Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faire de la paie son métier ?

Curieux paradoxe : dans les études prospectives sur l'évolution de la fonction RH, le poste dont il est dit qu'il ne résistera pas à terme (5-10 ans) aux avancées de l'automatisation versus numérique, est le gestionnaire de paie. Et alors ? C'est là le paradoxe, aujourd'hui nous manquons de gestionnaires de paie. Et en montant l'organigramme, nous manquons aussi de "bon" responsables paie. De ceux qui sont capables de lisser les paramétrages, de mener les veilles juridiques et réglementaires permanentes, et qui sont capables, cerise sur le gâteau de respecter délais et dates imposées. Et j'ajouterais, qui n'ont pas peur des contrôles URSSAF.

Dans un pays où simplification rime avec complication, les profils des nouveaux diplômés de la fonction paie (DUT, BTS, Licence Pro) ne restent pas inemployés bien longtemps.

D'autre part, il faut s'enlever de l'idée que la matière elle même est fastidieuse. Lors de l'écriture de l'ouvrage, j'ai même rencontré des professionnels et des experts qui aimaient ça.

Dés lors cette orientation doit elle être préconisée ou non puisque son avenir semble compromis ? Ma réponse tient dans un réflexe qu'avait il y a peu encore un DRH de mes amis qui à chaque embauche d'un collaborateur RH le faisait systématiquement transiter par la paie. Ecole de rigueur, école de précision, mais aussi école d'écoute et de diplomatie, école de discrétion, école d'empathie, et école de modestie (qui va voir son gestionnaire paie pour le remercier d'avoir une paie juste !) Donc je suis prêt à parier, que même si le devenir de la fonction est compté (ce qui reste à prouver), les possibilités de transfert vers les autres fonctions RH seront totalement ouvertes. Si le cœur vous pousse vers ce métier, la raison peut suivre...

Partager cet article

Repost 0