Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les "juniors" et le communautarisme

Il est des sujet qui me mettent en rogne et mes amis savent à quel point... c'est le cas des écarts vis à vis de la laïcité mais aussi pour le communautarisme. Dans l'entreprise comme dans les associations j'ai du mal à supporter les regroupements par typologie (les cadres, les jeunes, les seniors, les femmes, les hétéros, les gays, les croyants, les athées...)

La catégorisation est antagoniste aux valeurs communes. C'est certainement une des raisons pour laquelle je n'ai jamais accroché aux principes du marketing social.

A l'Andrh (Association Nationale des DRH) nous avons deux "catégories" d’adhérents, les actifs (les membres de la fonction RH) et les "associés" (en d'autres termes les consultants) . Ce n'est pas génial mais je comprend le principe. En revanche nous avons introduit la notion de "junior". Quel intérêt ? Imaginer que l'âge prime la fonction ? Que ces jeunes doivent se retrouver entre eux pour être heureux ? Le principe d'une association n'est il pas de réunir, de rassembler ?

Créer des groupements d'intérêts, puis des sous groupes puis des sous sous groupes est la première étape à la création de ghettos. Le problème est identique en entreprise..mais là on peut légitimement parler de management et de l'influence des managers sur l'intégration et l'interculturel. Alors pourquoi pas dans nos associations. Les modes "alumniennes" n'arrangent rien. On sait à quelle point elles sont souvent corrélées à des philosophies de "fermeture" et non d'ouverture aux autres. Les anciens "juniors" devront-ils aussi créer leur groupe, le temps venu

Partager cet article

Repost 0