Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Terrorisme et laïcité

Mon regard sur les événements sanglants récents peut ne pas plaire à tout le monde. Mais j’assume et je ne sais pas résister à ce besoin d'apporter ma modeste contribution à cette réflexion collective nécessaire. Il est des points où il faut savoir négocier, et d’autres où je crois qu’il ne vaut mieux pas le faire si nous ne voulons pas dévoyer des valeurs fortes. Après tout qu’est ce qu’une valeur si ce n’est un « non négociable ».

Après les attentats et cette belle manifestation d’unité nationale, il m’a été donné d’entendre sur les ondes ou lire dans la presse, des propos qui, avec le recul, me font encore froid dans le dos.

  • D’abord, imaginer que nous avions à faire à des fous. Certainement non ! Des hommes et des femmes manipulées, et depuis longtemps, avec une véritable stratégie « politique », là oui.

Boris Cyrulnick, le neuro-psychiatre bien connu, réalise lors d’une interview, une analyse excellente que je vous invite à regarder : http://www.tv7.com/point-de-vue-de-boris-cyrulnik-neuropsychiatre_3979593465001.php

Des « politiques » pour le contrôle du pétrole ou de la drogue, se servent de la religion, du fanatisme et des millions d’êtres en détresse sociale, tout simplement parce que c’est une arme très abordable et peu onéreuse. L’occident l’a fait durant des siècles et l’Allemagne l’a fait avec le nazisme, il y a peu. Les mécanismes de la manipulation sont connus, mais il semble que les retours d’expérience ne servent à rien. Ecoutez bien Cyrulnick.

  • Ensuite, j’ai entendu qu’il faudrait revoir notre approche de la laïcité, qu’il faudrait être plus souple, qu’il existait des extrémistes aussi chez les laïcs…

Je m’oppose fermement à cette idée. C’est justement au moment où l’on constate les dérives religieuses, sectaires, qui empêchent le « vivre ensemble », qu’il convient justement de ne rien lâcher sur la laïcité, bien au contraire. Notre république résiste grâce à la laïcité, l’unité peut se faire grâce à la laïcité. Et tant pis pour ceux qui voudraient une dose de théocratie… Issu d’une famille catholique pratiquante, un oncle moine et deux tantes religieuses, je suis aujourd’hui athée. J’accepte que d’autres que moi aient des croyances diverses et variées. Mais je refuse qu’elles influencent la vie publique, je refuse qu’elles dominent l’organisation de la citée et des idées. Nous sommes tous Charlie, peut-être, mais nous sommes tous républicains, attachés à nos valeurs républicaines Liberté, égalité, fraternité… avec comme outil indispensable : la laïcité, c'est-à-dire l’acceptation de la foi des autres, mais l’absence totale de prosélytisme et la séparation très nette DES églises et de l’Etat. Entre nous, je suis pour l’annulation du statut particulier de l’Alsace-Moselle sur ce sujet. (Une république indivisible…)

Que l’on puisse revoir l’éducation à l’école par une approche « morale et civique », mille fois oui, que l’on admette l’introduction de cours de religion, non ! (sauf peut-être dans le cadre d’une présentation historique et socilogique) Cette démarche est personnelle, privée et il existe des structures privées pour cela. Que l’Ecole ouvre les esprits à la tolérance, bien entendu. Qu’elle soit capable de démontrer que les individus sont formatés par leurs origines, leurs cultures, leurs éducations, mais que priment avant tout les « valeurs républicaines » puisqu’elles nous unissent alors que le reste nous différencie, voila le discours que j’ai envie d’entendre.

Je considère donc comme un danger cette tentative de récupération post attentats, qui consiste à dire, pour le « vivre ensemble » comprenons que nos religions ont des attentes légitimes… A mon avis, la seule attente légitime est l’acceptation de leur existence. Point.

Mais commencer à admettre que certaine d’entre elles ne peuvent pas dissocier le spirituel du temporel, que la liberté d’expression a des limites dès lors qu’on se moque du « sacré », je pense que c’est laisser la porte ouverte à la fin programmée de la laïcité.

Ainsi, je conteste les propos du Pape qui demande l’arrêt des propos satiriques sur les religions. Si l’on peut ironiser sur le politique, on doit pouvoir le faire librement sur le religieux. Libre aux religieux de ne pas acheter Charlie…

  • La réaction des enfants qui ne respectent pas la minute de silence, qui jugent que ce qui arrive à l’équipe de Charlie, aux juifs est normal… qu’ils l’ont cherché, est significatif d’une situation d’absence totale de pédagogie républicaine au sein des familles et au sein de l’école. Mais c’est aussi quelque part, les effets pervers de l’absence de contrôle culturel : entendu dans le bouche d’un gamin qui avait contesté la condamnation des terroristes « j’ai entendu ça sur internet, oui je sais que tout n’est pas juste sur internet, mais quand même, ceux qui disent ça me ressemblent… » La vérité, n’est ni dans la Bible, ni dans le Coran, ni dans la Thora…elle est sur Internet. Allons nous laisser encore longtemps les enfants se formater tout seuls sans contre pouvoir culturel ?
  • En quoi le DRH, lecteur potentiel de ce blog, doit il être vigilant ? Deux possibilités : sous couvert d’humanisme vous laissez les religions s’exprimer en entreprise, et à mon avis c’est la fin du « vivre ensemble ». Ou vous prônez la laïcité, et vous serez accusé d’anti islamisme primaire… La position du DRH va demander du courage et de la résistance aux lobbies. Avec parfois des avancées masquées : des groupes catholiques revendiquant la liberté d’expression pour les musulmans…et par la même occasion obtenant leur accord pour une expression commune contre l’avortement et l’euthanasie.

Soyons donc vigilant, plus encore aujourd'hui qu'hier. Car il est probable que nous nous orientons vers de mauvaises solutions pour de bonnes raisons...

Terrorisme et laïcité

Partager cet article

Repost 0