Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Traduction-explication de Uber Alles...

Il m’est demandé par une lectrice assidue du blog, et qui ne parle pas allemand, de placer un sous-titre à « Uber alles » de l’article précédent…

Le jeu de mot avec la plateforme de réservation de taxis me faisait penser aussi aux paroles de l’hymne allemand qui, au cours de l’histoire put avoir des significations différentes.

Un résumé de ce qu'en dit Wikipedia :

Das Deutschlandlied (Le Chant de l'Allemagne) ou Das Lied der Deutschen (Le Chant des Allemands) est un chant dont le troisième couplet est l'actuel hymne national de l'Allemagne. Les paroles en ont été composées par l'écrivain August Heinrich Hoffmann Von Fallersleben en 1841 sur l'île de Helgoland, sur la partition d'un quatuor à cordes de Joseph Haydn datant de1797.

Il est le plus souvent connu aujourd'hui comme Chant des Allemands dans sa version de 1841, surtout pour la première ligne de son premier couplet, « Deutschland, Deutschland über alles ». Cependant, le troisième couplet a été défini en 1952 comme l'hymne national allemand par un échange de courriers entre le chancelier Konrad Adenauer et le président fédéral Theodor Heuss.

Les mots « Deutschland, Deutschland über alles, über alles in der Welt. » doivent dans ce contexte être compris comme un appel aux souverains allemands à mettre de côté leurs querelles et à concentrer leurs efforts sur la réunification de l'Allemagne. En allemand standard, « über alles » signifie « par-dessus tout » dans le sens de priorité et non de primauté ou supériorité, ce qui serait « über allem ». De plus, à l'époque de Fallersleben, ce texte avait une connotation politique libérale, car l'aspiration à une Allemagne unie allait souvent de pair avec la réclamation de plus de libertés, comme la liberté d'expression, la liberté de la presse et autres Droits de l'homme.

Ensuite « Deutschland, Deutschland über alles » est réinterprété par les nationaux-socialistes comme « L'Allemagne doit dominer le monde », et l'idée d'une patrie unifiée pour tous les Allemands devient un dogme « Heim ins Reich » (« retour [de territoires] au Reich »). L'idéologie nazie se réapproprie les aspirations pangermanistes dans leur forme la plus extrême pour justifier sa politique expansionniste et ses actes criminels. Sous le régime nazi, à l'occasion des cérémonies officielles, le premier couplet du Deutschlandlied est donc utilisé pour précéder le Horst-Wessel-Lied, hymne de la SA, ce qui n'en fait toutefois pas un hymne nazi au sens strict du terme.

Après la chute du mur de Berlin en 1989 et la réunification allemande en 1990, seul le troisième couplet, porteur de valeurs démocratiques modernes comme le respect du Droit, de la Liberté, ou la recherche du bonheur, est adopté comme hymne national de toute l'Allemagne. Les deux premiers ne sont pas interdits stricto sensu, mais ils ne sont jamais prononcés lors des événements officiels. Chanter ou utiliser le premier couplet est généralement perçu comme l'expression de vues politiques très à droite, voire ouvertement néo-nazies. Pour éviter toute confusion préjudiciable, les paroles sont rarement chantées.

Il en va de même pour une structure, plateforme qui capitalise sur les chauffeurs et leur fait prendre le risque entrepreneurial tout en gardant la main mise sur le prix... et structure séduisante pour les clients lorsqu'ils regardent leurs propres intérêts....

Partager cet article

Repost 0