Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Merci Facteur...

C'est la période des étrennes... Les éboueurs, les pompiers, et...le facteur.

Il faut que je vous parle de notre facteur. Petit hameau au sein d'une commune plus importante, le facteur est le lien indispensable entre les habitants et l'administration, le commerce, la santé...

Si je ne donne ni son nom ni la région, c'est pour éviter qu'il ne fasse les frais de ce billet élogieux. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il ne respecte pas les règles, voire le règlement de son institution. Et ça, parce qu'il rend prioritaire le service client et l'écoute de l'autre. Petite quarantaine pour son âge, sa voiture jaune est littéralement attendue dans les villages.

Quelques exemples ? Lorsque je suis absent et que je reçois un colis identifiable (du champagne, par exemple), il entre dans ma cour et sait où poser à l'abris le colis. Le papier attendra le lendemain. Et si par hasard, il ne peut entrer, il sait chez quel voisin de confiance le déposer.

Chez une mamie, qu'elle ait du courrier ou non, il s’arrête pour lui mettre ses gouttes dans les yeux. S'il vous croise au bord de la route, il stoppe quelques minutes pour prendre des nouvelles. Il sait aussi apporter les médicaments commandés,le pain, prendre le courrier à déposer au bureau et surtout toujours avec le sourire, toujours le mot gentil... Par moment un vrai "service" à la personne.

En discutant avec lui, il est effrayé par l'évolution de l'entreprise. Non qu'il s’arque boute sur le passé, mais le numérique n'est pas tout. Moins de courrier à distribuer et c'est des tournées qui s'allongent, un rendement attendu au mépris de ce "lien". Bien entendu on ne paye pas un facteur pour faire gratuitement du service à la personne... Mais je suis intimement persuadé que moyennant une cotisation acceptable (voire prise en charge par les services sociaux) La Poste retrouverait un peu de son rôle social. et il serait le premier à répondre présent. Peut être le regard qu'il porte sur les nouvelles générations est plus critique (conduite approximative, pas le temps de discuter, pas de contact "perso" avec les clients...mais les cdd et contrats précaires expliquent peut être cela.

Des tests sont réalisés pour valider le facteur comme livreur de pain. Vous ne me croirez pas, mais ce sont des pains spéciaux, à la dimension des boîtes aux lettres. Pas question de le déposer de la main à la main...

J'espère de tout cœur conserver ce facteur le plus longtemps possible. Que les RH prennent en compte la motivation et le surtout le "grand sens professionnel" .Et j' espère que notre administration et nos services "publics" ne vont pas profiter du tout numérique pour enlever le peu de liens qui existent encore entre les gens. Que nos courriers deviennent virtuels, soit ! Mais pas nos poignées de main !

Partager cet article

Repost 0