Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un nouveau texte de Philippe Canonne

Décidément, il écrit bien le bougre... Ses nouvelles devraient faire l'objet d'un recueil (il y a matière). Mais pour l'instant savourez cette belle histoire ,:

De la fonction révolutionnaire de la crème de pois chiches

Le Comité d’entreprise de cette importante Société de Transports venait de s’animer. Les sujets économiques et sociaux étant épuisés on venait de passer aux Activités Sociales. Gros enjeu, le Comité devait décider du cadeau de Noël du CE qui serait envoyé à tous les salariés. Pas question de se tromper, les élus jouaient leur réélection. Jusqu’à cette heure avancée de la matinée le CE avait suivi son traintrain normal. Le Grand Drh qui le présidait avait reçu son lot habituel de leçons de Morale, d’économie et de management par les Délégués. Il les avait de son côté comme d’habitude noyés sous les chiffres, les pétitions de principe et les grands discours creux. La routine du dialogue social. Maintenant on entrait dans le sérieux. Qu’allait-on offrir au personnel à Noël ?

Vu l’importance le sujet avait déjà été abordé trois mois plus tôt. Il avait été convenu que cette année le cadeau témoignerait des préoccupations des élus en faveur du Développement Durable. Les années précédentes on avait privilégié les Loisirs. L’an passé une glacière avec les couverts en plastique pour le pique nique. Gros succès. L’année précédente la serviette de bains et les tongs au logo du Ce. Cette fois les élus avaient senti le vent. Ils avaient décidé de s’inscrire dans des projets de Solidarité internationale auprès de populations victimes de la précarité. Avec la sensibilité grandissante à l’écologie, la Planète à sauver, ils étaient sûrs d’être bien accueillis avec un cadeau estampillé Humanitaire. L’établissement d’une proposition avait été confié à la Commission des Affaires Sociales du CE. Elle venait aujourd’hui la présenter.

Le Président de la Commission ménageait ses effets. Il avait avec lui un grand sac blanc et on ne pouvait voir ce qu’il allait en sortir. Vieux routier du syndicalisme et pilier de la majorité Cfdt-Fo qui dirigeait le Ce, il savait capter l’attention de ses Camarades.

« La Commission s’est réunie plusieurs fois. Elle est allée voir les show-rooms de plusieurs fournisseurs. Elle a finalement porté son choix sur le catalogue du Militant Moderne qui allie la qualité des produits à une vraie démarche alter mondialiste. Tous leurs objets sont issus du Commerce Equitable et produits par des artisans locaux respectueux de l’environnement »

Murmure d’approbation autour de la table. Les élus appréciaient qu’il ait poussé une entreprise qui rétrocéderait des avantages au Comité plutôt qu’à son organisation syndicale. Habile manœuvre d’un vieux routier. Qui n’était pas sans savoir que des commissions arrière iraient directement là où il fallait.

« Nous vous proposons donc ce superbe Maxi sac en tissu africain » Il sortit de son grand sac blanc un cabas à rayures de couleur à porter en bandoulière, grandes anses en lanières façon sangles et ourlé d’une bordure en macramé « Comme vous le voyez un sac pratique de grande contenance. Il est fabriqué en fibres végétales de la Région des Lacs et reproduit les couleurs et motifs traditionnels rwandais. Il vient d’une Coopérative de Commerce Equitable qui emploie des veuves et orphelins du génocide afin de leur permettre d’être autosuffisants »

Le Grand Drh glissa une allusion au travail des enfants… « Vous noterez que les œillets la fermeture sont entièrement réalisés à partir de matériaux de récupération. » « Ils proposent de nous en livrer douze mille conditionnés dans des sacs en plastique bio dégradable et des cartons en résidus de palmes » « En plus ils offrent gratis un bougeoir papillon recyclé entièrement réalisé en perles et ferraille recyclées de la Grande décharge du Caire. On le mettra dans le maxi sac, ça fera plus d’effet » Le bougeoir, un papillon en perles sur une torsade en fil de fer du meilleur goût, sortit à son tour du grand sac blanc. Un membre de la Commission intervint pour préciser que la bougie chauffe-plat à mettre dans le bougeoir n’était pas fournie. Le Président de la Commission laissa partir le débat, le cadeau proposé pouvait paraître un peu insuffisant. L’an passé en plus des couverts on avait quand même eu les assiettes et les gobelets en plastique. « Justement ce n’est pas tout. On ne va pas donner le Maxi sac vide. Notre budget nous permet d’y ajouter ceci » Il sortit de nouveaux produits du grand sac « Un lot de confitures issues d’un partenariat entre un Centre d’Aide par le Travail en France et des producteurs du Bénin et du Togo » « Quels parfums ? » « Mangue, ananas et coco » L’assemblée hésitait, semblait pencher de son côté. Un produit sortit encore du grand sac blanc « J’ajoute à ce lot un pot de miel Bio toutes fleurs du Zimbabwe et de Tanzanie, 100% Commerce Equitable » Là c’était sérieux, le Maxi sac serait plein. L’atout final était superflu « Et le fournisseur offre les frais de port ». Allons c’était dit.

« Mais pourquoi tous des produits africains ? Il n’y en a que pour l‘Afrique dans ton cadeau ! » Vive intervention de la Déléguée Cgt. « Je ne comprends pas pourquoi on ne fait la Solidarité qu’avec l’Afrique. Il y a des tas de beaux produits qui viennent d’ailleurs »

« Oui bien sûr mais l’Afrique a quand même plus besoin de notre Solidarité »

« Non l’Amérique Latine aussi. Tu ne sais même pas la misère qu’il y a là bas » Les élus des autres bords n’aimaient pas trop qu’on leur donne des leçons d’internationalisme prolétarien et le ton risquait de monter « C’est parce que tu es chilienne que tu veux nous fourguer une flûte de Pan » « Je suis aussi française que toi, mon père est arrivé quand le Companero Allende a été renversé » « Et il n’est pas reparti quand la dictature a pris fin »

Le Grand Drh qui rêvassait depuis un moment rentra dans le jeu pour inciter chacun au calme et proposa à la Déléguée de préciser sa proposition « Un pull à capuche en alpaga tricoté dans une coopérative au Nicaragua ce qui permet aux paysans des plateaux de vivre dignement » « Il n’est que 70% alpaga, fit remarquer un délégué Cftc, le reste est en acrylique. Pas très Vert, c’est un sous produit du pétrole » « Oui mais ça tient chaud, pour Noël c’est mieux qu’un sac de plage » Le Président de la Commission se sentit attaqué et rétorqua que de toutes façons c’était trop cher pour le budget « On peut prendre le modèle sans manches… »

Le silence qui accueillit cette proposition permit au Délégué Sud d’intervenir « Pour notre Organisation nous sommes en désaccord politique avec le choix de la majorité du CE auquel nous n’avons pas été associés » « Nous avons regardé le catalogue et nous proposons de choisir le panier de produits de Palestine. Ce sont des conserves fabriquées par des agriculteurs palestiniens défavorisés et victime de la guerre d’agression contre leur pays. Le Commerce Equitable leur offre un modèle économique viable qui les protège de l’exode rural et de la pauvreté imposée par l’occupant. En les aidant notre Ce soutiendra leur lutte » Les élus n’étaient pas convaincus « Il y a quoi dans ton panier garni ? « Des amandes, de l’huile d’olive et du Houmous » « C’est quoi le Houmous ? » « De la crème de pois chiches à l’huile d’olive » « Pas très léger ça fait beaucoup d’huile d’olive » « Peut être mais c’est militant. Sud soutient le Houmous »

L’ambiance était électrique, chacun campait sur ses positions. Le Grand Drh qui avait le catalogue sous les yeux tenta un compromis « Vous pourriez vous replier sur les produits indiens. L’Inde est un pays très pauvre et ils offrent de jolis objets. Le répertoire téléphonique à partir de feuilles de mûriers écologiques a l’air très bien » Sans succès.

Aucun accord ne put être trouvé à cette séance du CE. Il fallut renvoyer la Commission à revoir la copie en tenant compte des sensibilités solidaires des divers courants du Ce. La décision fut finalement déléguée au Bureau du Ce. Lequel opta en définitive pour un sac africain en pneu recyclé dans lequel on mit les confitures et le miel déjà envisagés, ainsi qu’un flacon d’huile d’olive vierge, résultat d’un compromis politique entre la Cgt et Sud, cette production équitable contribuant à la renaissance de villages dévastés par la guerre. Le fournisseur maintint le bougeoir papillon. Le Grand Drh au nom de la Company offrit la bougie chauffe-plat.

Joyeux Noël.

Philippe Canonne 2015

Un nouveau texte de Philippe Canonne

Partager cet article

Repost 0