Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DRH WAR...

Un peu de fiction... ou simplement un peu d'avance ?

Une nouvelle de Vincent Berthelot (spécialiste RH:0) :

Dans un "galactic space", j'ai récemment rencontré RH2D2 qui devrait prendre la présidence de l'Andrh (AndroïdRH), voici ses propos...

"Je commande actuellement des milliers de ressources pour assurer nos services de prise en charge des personnes âgées, de loisirs pour tous et bien entendu de notre personnel humain et android.

Il m’est difficile d’imaginer, même avec ma base de données de téraoctets, qu’il fut un temps ou des humains occupaient un poste similaire au mien et qu’ils s’occupaient de salaires, de milliers de textes de lois régissant le droit du travail et des problématiques d’emploi, de discrimination ou de stress !

Nos lois se résument désormais aux 12 lois fondamentales de la terre et 5 des relations entre humains et Androids.

J’ai été élu en 2028 le premier DRH digital, pas au sens de RH intéressé par les nouvelles technologies mais bien par ce que je suis entièrement digital de la tête aux neurones. Pour ne pas trop choquer, j’ai gardé une apparence relativement proche de l’humain même si une partie de mon cerveau est dans le cloud et non dans mes process internes.

C’est drôle comme les choses se sont accélérées à partir de 2015 pour nous conduire naturellement à la situation d’aujourd’hui, qui nous permet de continuer à vivre sur la terre à près de 7 milliards d’humains et compagnons numériques autonomes.

Pourtant au début il parait que l’on cherchait à produire et obtenir de la croissance pour employer tout le monde et faire baisser ce qu’on appelait le chômage. Mais quand celui-ci est passé de 6% sur la terre à plus de 10% et que les populations ont commencé à se révolter devant des programmes d’austérité et de relance qui n’avaient plus de sens, on a enfin écouté ceux qui proposaient de le… partager !

Cela a bien sûr été difficile à mettre en place ; mais puisque la production baissait que celle-ci était de plus en plus assurée par des machines mécaniques pour les travaux répétitifs, on sentait que c’était la fin d’un cycle. Puis les machines intelligentes sont devenus monnaie courante pour les travaux demandant de la réflexion ; et enfin nous, les androids de dernière génération, dotés d’une intelligence artificielle, sommes parvenus à remplacer les hommes dans les métiers les plus intellectuels, ceux de la connaissance et du savoir.

Il me semble que si je suis là c’est grâce à mes collègues RH d’il y a 1 ou 2 génération. Ces derniers ont peu à peu laissé ce qui faisait leur savoir-faire, l’intangible et sensible lien social, pour développer leur aspect digital. Ils voyaient dans la digitalisation des process, la cloudisation des connaissances l’avenir de leur profession. Ils se sont peu à peu transformés en DTIRH (Directeur de la transformation informatique des RH) ont fait baisser les coûts de leurs entreprises en externalisant vers les machines, les process informations, les interfaces intelligentes, le maximum de tâches. Alors finalement, ironie de l’histoire avec un corps social (quel drôle de vocabulaire !) aussi réduit, le COMEX a trouvé qu’ils avaient fait un merveilleux travail mais que désormais, moi RH2D2 et mes frères, pouvions les remplacer et leur permettre de goûter à un repos bien mérité.

Nous sommes en effet bien plus efficaces et je peux vous certifier que cela n’est pas de la vantardise car je ne connais pas ce défaut. Je recrute, je forme, je mobilise les ressources en fonction des algorithmes et non de mes sentiments, vision ou autres spécificités humaines. Tout est dans les données, les calculs et notre efficacité permet de n’employer que le strict nécessaire personnel encore humain et proposer aux autres de se cultiver, se reposer, s’amuser.

La même chose est arrivé aux médecins et personnel hospitalier : tellement de fautes, d’erreurs de diagnostic sans parler du secteur des transports, de la construction…

Les hommes politiques ne peuvent désormais prendre leurs décisions qu’après une co-validation des représentants des nations et des interfaces intelligentes. C’est ainsi qu’à chaque fonction correspond un salaire et un niveau de retraite dont les variables sont uniquement liés aux facteurs géographiques et climatiques. Nous ne parlons plus de chômage puisque la notion de travail n’existe plus : elle a été remplacé par celle d’activité. Nous surveillons d’ailleurs l’IBEA, l’indice de bien être d’activité[1], pour garantir une paix sociale.

Nous avons besoin des humains pour inclure dans nos programmes de gouvernance, qui ont mis fin aux grands conflits, aux gaspillages, aux problèmes de sécurité et d’extrême pauvreté, des notions comme celles de sens de l’activité, de l’existence, d’empathie.

En effet nos programmes nous montrent parfois que certaines activités n’ont pas de sens logique, que des inégalités subsistent, que certains comportement demeurent irrationnels comme celui d’avoir plus confiance dans un humain avec une blouse blanche qu’un ISchrisCabrol mais il semble que tout cela leur procure des « sentiments » de plaisir, de partage, d’accomplissement et de confiance.

Nous sommes cependant persuadés que cela n’est qu’une étape de résistance au changement et qu’une communication de qualité diffusée aux meilleurs moments et de manière individuelle nous permettra d’aller plus loin dans un monde plus ordonné, plus cohérent.

Dans certains congrès que nous tenons dans le cloud entre IA nous nous demandons d’ailleurs si finalement nous ne sommes pas devenus l’avenir de l’humain ; mais nous n’avons pas encore réussi à résoudre cette équation. Je compte sur la prochaine génération de RH3D2 pour y arriver "!

[1] Référence à L’IBET http://www.mozartconsulting.eu/fr/r24-ibet-evaluez-votre-indice-de-bien-...

Partager cet article

Repost 0