Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Signature au Sénat ce mercredi d'une convention avec Cap Jeunesse...

Convention entre ANDRH Ile de France et Cap Jeunesse...

L'un de nos amis, le Général de Richoufftz, (dont je vous ai déjà parlé pour son action au sein de Permis Sport Emploi) , vient de rejoindre Pierre Louis Santos, Président de Cap Jeunesse, association destinée à aider les acteurs de l'insertion des jeunes en grande difficulté, faire qu'ils se sentent français et les aider à entrer sur le marché du travail.

Mercredi dernier, j'ai eu l'honneur, au nom du bureau, de signer la convention qui unit maintenant l'ANDRH Ile de France avec cette nouvelle structure. Des députés, sénateurs et maires de grandes villes, de tout horizon politique, sont venus apporter leur soutien. L'argument est simple : tous les ans 150 000 jeunes arrivent sur le marché sans aucun projet professionnel : une véritable bombe à retardement. Mettre nos moyens en harmonie et les cumuler sans redondance devient un objectif essentiel.

André Perret et Pierre Louis Santos

André Perret et Pierre Louis Santos

Le texte de notre accord définit la mobilisation de l'Andrh Île de France pour convaincre ses adhérents DRH d'ouvrir leurs portes à ces populations qui ne pourront pas fonctionner sans nous, ni même trouver l'espoir de participer à cette citoyenneté que nous appelons de nos vœux.

L’association des directeurs des ressources humaines d’Ile de France, outre sa vocation « technicienne » en tant que lieu d’échanges des bonnes pratiques entre professionnels, a une vocation altruiste affirmée et cherche à promouvoir toute action permettant de diminuer les tensions sociales dans les domaines de l’intégration et de la non-discrimination en particulier.
L’association Cap Jeunesse cherche à favoriser par tous les moyens l’intégration et la mise à l’emploi d’un public jeune constitué par ceux que l’on appelle communément les « décrocheurs » en aidant les associations engagées dans ce combat dès lors qu’elles partagent nos valeurs.
Bien souvent sans qualification et connaissant des difficultés sociales, ces jeunes n’ont guère de chances, en l’état, d’intégrer la société française et de s’y épanouir. Compte tenu de leur nombre, environ 150 000 par an (17% d’une classe d’âge, cumulable d’année en année) c’est un défi majeur à relever pour le pays.
Les deux associations ont constaté qu’elles avaient, au moins partiellement, des buts communs et ont en conséquence décidé d’unir leurs efforts dans ce domaine. Le présent document récapitule, sans que cette liste soit exhaustive, les principales modalités de cette collaboration.


1- Cap Jeunesse s’efforcera, à travers ses associations adhérentes, d’identifier le maximum de jeunes « décrocheurs » désirant se préparer à entrer dans la vie professionnelle.


2- Cap Jeunesse s’efforcera, en collaboration avec ses associations adhérentes, de leur apporter les prérequis nécessaires et indispensables.


3- Cap Jeunesse fera connaître à l’ANDRHIDF, au fil de l’eau, les profils susceptibles de convenir et se tiendra prête à les lui présenter.


4- L’ANDRH apportera son soutien à CJ dans l’évaluation des candidats afin de mettre au point, pour chacun d’entre eux et en collaboration avec son association d’origine, un ou plusieurs projets professionnels réalistes quant à leurs chances de succès.


5- L’ANDRH apportera en particulier sa compétence sur les cursus de formations professionnalisantes accessibles à ces jeunes.


6- L’ANDRH tiendra à jour une liste de postes à pourvoir dont elle informera mensuellement CJ, éventuellement de façon anonyme.


7- Chacune des deux associations désignera un responsable en charge de cette collaboration ainsi qu’un remplaçant, l’objectif étant un fonctionnement continu tout au long de l’année




8- Les directions des deux associations se réuniront autant que de besoin et, à minima, une fois par trimestre.


9- Elles participeront, à chaque occasion possible, à des manifestations communes en faveur de ce « public ».

Et vous, que pouvez vous faire ?

Vous pouvez apporter votre soutien, si vous êtes DRH en région, aux représentants de cap jeunesse locaux, et pourquoi pas, signer à votre tour une convention.

Au titre de personne physique, vous pouvez adhérer à l'Association (50€) et si vous êtes une entreprise (200€)...

Je garde de cette matinée trois souvenirs : ce jeune issu d'une banlieue sensible, et qui est venu dire pourquoi il rejoignait l'association. "j'ai monté une assos qui forme les jeunes au sport, je suis boxeur" "Pour les jeunes qui veulent s’entraîner et assister à mes combats, c'est gratuit, s'ils ont de bons résultats à l'école..." "J'ai moi même découvert qu'en face de nous, il y a des gens qui ne sont pas comme nous...et que parmi eux, il y en a qui nous veulent du bien..."

Le Maire de Montfermeil : "je reçois dans la mairie des gamins turbulents mais très intelligents, puis en 6e ils décrochent, en 5e ils sèchent les cours et en 4e, je les retrouve chez le juge. Ils sont devenus des délinquants. Mais ils sont toujours intelligents. Ils deviendront des voyous brillants..."

Et puis, le "patron" du recrutement du Groupe Monoprix, qui est l'une des premières entreprises à rejoindre l'association avec plus de 5000 recrutements de personnes peu qualifiées par an, et qui peine à trouver des candidats.

A voir toutes ces compétences et ces motivations, j'espère que ces jeunes retrouveront un peu de confiance dans leur pays.

Partager cet article

Repost 0