Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grève à l'usine de Clermont-Ferrand (épisode 4)

Grève à l’usine de Clermont Ferrand ( épisode 4)

Rappel des épisodes précédents : Philippe est DRH d’une entreprise de maintenance bus et truck complétement robotisée. Nous sommes en 2018.

Deux « chefs » robots s’affrontent. L’un nommé Abraham veut libérer l’atelier, l’autre Lambic s’y oppose pour des raisons de QVT… Ils demandent l’arbitrage de Philippe, qui avait été mis sur la touche à la suite d’une occupation d’usine et prise d’otage par les robots. Ces derniers avaient obtenu la totale disparition des humains sur les sites de production. Au final, la médiation porte ses fruits…

L’accord n’était pas compliqué à trouver avec Lambic pour lui autoriser à placer deux de ses opérateurs en situation de congés (une première) chez VVF.

  • Bon, Lambic, on est d’accord, tes deux opérateurs partent dès demain à Parent, chez VVF, mais en contrepartie, tu trouves une situation de compromis avec Abraham. Je ne tiens pas plus que toi à cette idée de « libération ». C’est encore une ânerie que vous feriez bien de ne pas copier sur les humains.
  • D’accord, mais j’ai une autre demande.

Cette fois, Philippe commençait à perdre patience.

  • Quoi, encore ?
  • Au service compta, il y a un « Trans » qui voudrait être muté dans mon atelier pour des raisons de proximité familiale.

Philippe n’écoutait déjà plus. Il savait lorsque cette catégorie de robot était arrivée qu’ils perturberaient l’organisation de l’entreprise. « Diversité » avait dit le DG… alors on avait fait ! Il se souvenait de cette publicité que lui avait envoyé son ami Hubert Landier et qu’il avait eu la mauvaise idée de montrer à son patron :

Le robot humanoïde transgénique

Biotrangenic robots company inc. est fier de vous proposer ses nouveaux modèles de robots humanoïdes, des robots performants, fiables, durables et peu coûteux, fruits d’une technologie exclusive, et dont vous ne pourrez plus vous passer.

Les robots biologiques sont issus d’une modification du génome humain, réalisée en fonction des performances attendues ; les embryons ainsi obtenus sont multipliés par clonage, pour une meilleure qualité, puis élevés en couveuse et programmés par e-learning intensif. La programmation du robot est prévue sur la base d’une absolue obéissance aux ordres qui lui sont donnés par son propriétaire, identifié par un code personnel inviolable. Tout au long de la chaîne de production, un contrôle qualité sévère permet d’éliminer les sujets qui ne correspondraient pas aux normes requises, qui sont passés à la broyeuse et recyclées comme élément nutritionnels, conformément aux engagements de Biotransgenic robots company inc. en matière de développement durable.

L’intelligence d’origine humaine des robots proposés par Biotransgenic robots company inc. est enrichie d’implants électroniques permettant notamment d’actionner les fonctions suivantes : veille/sommeil, géolocalisation, capacité mémorielle, programmation d’automatismes souhaités par le propriétaire.

Quatre modèles vous sont aujourd’hui proposés par Biotransgenic robots company inc., tous disponibles dans le langage de votre choix :

  • le robot sécuritaire, aux mensurations imposantes, programmé en vue de la veille, de la défense, de l’attaque et de la protection des personnes,
  • le robot producteur, idéal pour les tâches physiques de production (travail à la chaine, assemblage, etc.),
  • l’assistant administratif, qui assurera toutes les tâches de bureau qui vous exaspèrent et encombrent votre emploi du temps,
  • l’escort robot, qui représentera pour vous la compagne idéale, soumise, et qui saura se plier à tous vos désirs.

Tous les robots humanoïdes proposés par Biotransgenic robots company inc sont garantis vingt ans ; les parties défectueuses du robot peuvent être remplacées par une simple prothèse et la structure est entretenue par l’injection régulière de substances anti-vieillissement. Une reprogrammation peut être effectuée afin de maintenir votre robot humanoïde au plus haut niveau de la technique.

Biotransgenic robots company inc, dont le siège est à Boston (Massachusetts), est certifiée ISO 37500 et participe activement au programme Save the planet.

Boston, 17 janvier 2018

Il lui semblait évident maintenant que le Robot administratif avait séduit le DG, en revanche l’escort avait provoqué chez les femmes de la Direction une quasi révolte au prétexte que les constructeurs ne pensaient qu’aux hommes… elles réclamaient des escorts mâles…

Donc le Trans demandait une mutation !!! du délire ! D’abord les peoples revues n’étaient faites que pour les humains pas pour les robots, et puis Bioroco allait-il accepter de transformer le logiciel IA pour le muter en « producteur » ? Il est vrai que la garantie n’était pas terminée… Mais surtout quelles obligations familiales pouvait-il avoir ? Philippe n’avait jamais envisagé une vie personnelle de ces centaines d’automates qui peuplaient l’entreprise. Il commença à imaginer travailler sur un nouveau règlement intérieur qui marquerait bien la différence entre les humains et les Robots. Maintenant, depuis que la Cour Européenne des Droits de l’Homme avait ajouté à son titre …et des Trans humanistes, il fallait s’attendre à tout.

Hier, le DRH de Limagrain l’avait appelé pour lui dire que les petits robots-insectes qu’ils utilisaient pour vérifier l’état des cultures de maïs ne voulaient plus sortir au prétexte que les rapaces les prenaient pour des proies. Ils avaient contacté l’inspecteur du travail et avaient, disaient-ils, fait jouer leur droit de « retrait » …. (À suivre)

Partager cet article

Repost 0