Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grève à l'usine de Clermont Ferrand (Episode 12)

Grève à Clermont-Ferrand (Episode 12)

Il avait pris de l’assurance, Philippe, depuis qu’il « savait ». Par exemple, ne connaissant pas jusqu’à présent son potentiel, il pensait comprendre et parler anglais, sans plus. Mais à partir du moment où il avait pris connaissance de sa programmation neurolinguistique, il lisait les plaquettes du groupe en japonais, écoutait les nouvelles de la filiale allemande en allemand sur leur videoblog, et devisait avec le directeur de la filiale italienne comme un vrai romain. Pour un peu, sa culture chrétienne lui aurait permis de croire à la Pentecôte...

Le DG avait été clair, en revanche, pas question de dévoiler le secret. Même les autres Kôtaishi ne devaient rien connaître d’eux même. Leur mémoire avait été « trafiquée » et mise en conformité avec une histoire totalement inventée par un service du siège. Cette histoire propre à chacun d’eux était émaillée de preuves, de photos, de contacts, tous plus faux les uns que les autres, mais dont personne ne devait douter. Le livre « les falsificateurs » d’Antoine Bello en 2007 avait largement inspiré l’organisation de ce service.

Le DG lui avait également appris que les postes que Fanuc voulait voir attribuer à cette équipe n’étaient pas spécialement liés à l’entreprise. On pouvait les aider à candidater à la Banque Mondiale, dans des grandes entreprises innovantes, comme des laboratoires biomédicaux, dans des organismes d’état aux US ou en Chine… Le tout était de les préparer à devenir incontournables. Ce en quoi, Philppe avait répondu que depuis l’arrivée des Trans, les techniques d’accompagnement des « hauts potentiels » avaient quelque peu changé. Et que si un individu était effectivement qualifié de Haut Potentiel, il pouvait très bien se débrouiller tout seul ! Ce trait d’humour agaça le DG qui mit fin à la discussion.

Philippe en redescendant dans son bureau repensa à la soirée d'hier au Jardin Lecoq et au visage de Myriam. Lecoq…les Clermontois savaient-ils seulement qu’Henri Lecoq, né dans le nord en 1802, pharmacien de formation, avait décroché à 24 ans la première chaire d’Histoire Naturelle à Clermont, et que ses travaux, dans la lignée de Darwin, tentaient de prouver les notions d’évolution et de transformisme naturel… Pour Philippe les humains avaient un peu aidé la nature… Il savait que ses organes avaient été dupliqué plusieurs fois lors de sa « création » et gardé comme transplants potentiels (sans rejets) pour le cas où il y aurait problème. Il savait aussi qu’il était chimiquement immunisé contre toutes les maladies humaines connues à ce jour. Quant au câblage des neurones, il jouissait d’une puissance de calcul et de réflexion sur laquelle il serait forcé de rester discret. Mais qui viendrait lui reprocher d’être élu un jour par ses pairs le DRH Numérique et pourquoi pas le DRH de l’année. Et dans quelques dizaines d'années, comme il avait le temps pour lui....

Brutus lui annonça l’arrivée du signor Bellini, DAF de la filiale italienne. C’était le premier « super Trans » qu’il recevait dans le cadre de sa mission.

  • Entrez Bellini
  • Merci. Je n’ai guère eu de précisions sur les raisons de notre entretien…
  • Vous savez que le Japon me demande de me pencher sur l’évolution des HP. J’aimerai donc vous entendre sur votre perception de votre évolution.
  • Vous savez, nous les humains, nous avons une longueur d’avance sur les robots, nous sommes adaptables, en 2016, on disait agiles.
  • Vous croyez ? Les robots savent maintenant différencier les pistes exploitables et celles qui le sont moins et se reprogrammer en fonction. Quant à l’adaptation des humains, je relisais il y a quelques jours un article de 2016 de François Geuze sur les « BOTS », une partie de la prédictivité des potentiels chez les humains a fait long feu. Dire qu’il y a quelques années on évaluait le potentiel d’un individu en fonction de la valeur de ses contacts. A l’époque de Jésus, Juda aurait été à ce titre un excellent candidat…
  • Vous avez peut-être raison, mais j’ai du mal à fonctionner « normalement » avec une équipe composée uniquement de robots, ce qui est le cas dans mon équipe financière à Rome. Les responsables Trésorerie sont connectés en permanence aux robots de la Banca di Roma, les comptables avec les robots « experts » de KPMG, et nous sommes reliés en temps réel avec la Direction Financière du Siège. Je n’ai pas de management à réaliser, et je ressemble plus à un architecte réseau qu’autre chose. Ma formation finance à Londres m’est d’une utilité douteuse.

Philippe sourit intérieurement en pensant que l'expérience londonienne de Bellini n’avait certainement jamais existé…

  • Alors qu’avez-vous envie de faire ?
  • J’aurais aimé un poste un peu plus stratégique, comme il est naturel lorsque l’on veut avancer et qu’on est humain.
  • Vous avez des contraintes géographiques ?
  • Je suis marié avec une italienne qui, elle-même a deux enfants, mais elle est d’accord pour me suivre si je dois me rendre mobile.
  • Je pense qu’il doit être possible de vous mettre en piste sur un beau projet, mais il vous faut parfaire votre expérience internationale d’une part, et votre tissu relationnel de haut niveau. C’est pourquoi, en accord avec le Président et à sa demande, vous serez le prochain représentant du Groupe à Davos cette année. Vous aurez donc temporairement titre de Vice-Président. Mais nous avons du travail à réaliser ensemble avant.
  • Merci Monsieur, c’est fabuleux. Je ne m’attendais pas à…

Oui, flatter l’ego des Trans était possible même avec les Kôtaishi. Le sourire que Philippe arborait pouvait être pris pour la manifestation de la satisfaction offerte à un collaborateur. En fait, Philippe souriait face à la futilité humaine. La créature était bel et bien à l’image de son créateur.

Ce soir, en rentrant chez lui, il se demandait si le cours de l’histoire n’était pas ainsi entre ses mains. Mais pourquoi les humains ne voulaient-ils pas dévoiler leur plan à l’équipe… pourquoi lui, en revanche savait ? Les questions devenaient presque métaphysiques. De la transcendance, du déterminisme ? Heureusement qu’il y avait Myriam, elle au moins n’avait été créée que par les ADN des prédécesseurs et… zut alors,au fond, les questions étaient un peu les mêmes…

(à suivre)

Henri Lecoq 1802-1871

Henri Lecoq 1802-1871

Partager cet article

Repost 0