Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Merci Monsieur Choain

Vous connaissez certainement Laurent Choain, DRH de Mazars. J'ai souvent trouvé ses propos modernes, mais plutôt conventionnels. Aujourd'hui, je dois reconnaître que l'interview que vous trouverez sur le lien plus bas, décoiffe. Un DRH qui ose dire tout haut, ce que personne n'ose penser tout bas !

D'accord avec le diagnostic, mais pas forcément avec l'épilogue... Nous allons voir :

- Pour résumer (et fortement, mille excuses) Laurent Choain, déclare tout de go : nous (les DRH d'aujourd'hui) ne sommes plus légitimes à pratiquer tel qu'on nous l'a enseigné, tel que nous avons toujours exercé et même souvent plutôt bien. Les nouvelles générations ne nous attendent plus sur les terrains habituels. Ils ne veulent plus ni être managés, ni manager eux mêmes.

Et de prendre un exemple inattendu comme pour démontrer cette évolution culturelle : les révolutions arabes, en particuliers celle d'Egypte. Elle s'est déroulée sans qu'il soit question de leadership. Pas de leader maximo. Et, ça c'est moi qui ajoute, idem pour les jeunes qui arpentaient il y a peu encore la Place de la République...

- Ensuite, les DRH ont été nourris au lait du collectif. Nous pensons "organisation", nous négocions "collectif" . Or les nouvelles générations nous attendent sur des solutions et des parcours individuels.

Encore merci Monsieur Choain. Enfin on reconnaît que les attentes ne sont plus les mêmes, que le rapport au travail, à la carrière, et aux autres a changé, sans se faire taxer de générationniste...

Et que si l'adaptation doit se faire, ce sera avec d'autres, qui auront été formés d'une autre façon...

L'autre exemple, en revanche, qui est celui des "cercles de compétences" de Linkedin, n'arrive pas à me convaincre. Les "data" engendrés sont validés par des "pairs" qui, la plupart du temps sont dans mon réseau sans me connaître pour autant. Ce déclaratif semble bien fragile...

Maintenant, si bien modestement j'adhère totalement à ce raisonnement, en revanche je suis beaucoup plus pessimiste sur les effets pervers d'une entrée dans un XXIe siècle de ce type, cher à Monsieur Glucksmann. La "modernité" ne justifie pas tout. Ce qu'on peut considérer comme une "avancée" à vouloir s'affirmer (ne pas être managé), sans vouloir s'engager pour autant (ne pas manager) peut avoir une autre lecture : "mon indépendance avant tout, une empathie toute relative, et une réelle difficulté pour s'adapter à des environnements qui ne me ressemblent pas"...

Donc doit-on considérer que ce siècle n'est plus à nous, qu'il faut se retirer sur la pointe des pieds ? oui peut-être. Mais ce nouvel environnement me semble bien futile et dangereux, surtout pour "eux". Et même si j'en ai bien compris les raisons (y compris socio-philosophiques) permettez moi de continuer de vouloir attirer l'attention sur ces effets pervers, sur les dangers et sur les pièges qui se profilent. Loin de moi l'idée de posséder la vérité, mais il me semble que Monsieur Serre est trop confiant, et que si ces nouvelles générations ne sont pas prêtes à accepter les dictatures, elles risquent d'avoir du mal, par exemple, à voire poindre celle des algorithmes, parce qu'ils font déjà partis d'eux mêmes...

En résumé, encore merci pour votre courage éclairé, pour votre analyse pertinente, mais Monsieur Choain, peut-être que le DRH est aussi là, comme un guide de haute-montagne, pour baliser les crevasses, quitte à aller à contre courant de la volonté du plus grand nombre.

Partager cet article

Repost 0