Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il existe des entreprises où les contrats aidés ont du sens

Et c'est encore de VVF dont je veux parler...

Ils ont mis le paquet sur les emplois d'avenir... des contrats sur trois ans. Comme le dit Didier Rembert, DG de VVF face à la commission de l'Assemblée Nationale la semaine dernière, en substance : La première année, c'est de la remise à niveau, donc le salaire n'est peut-être pas important mais la valeur ajoutée pour l'entreprise, non plus. La deuxième année, on forme, on développe les compétences, et la troisième année on commence à avoir un retour. Mais le jeune, lui, est réellement employable. La preuve, ceux qui optent pour les emplois "cuisine" . Nous aimerions les garder, ce serait une façon de rentabiliser l'investissement. Mais la concurrence sur ces métiers est telle que nous formons souvent... pour les autres.

Cette vision s'inscrit en faux vis à vis des conclusions de la Cour des Comptes. Les préconisations de la FFP dont je parlais dans un article précédent ne vont pas dans ce sens non plus... Mais lorsque je vois ce que VVF apporte à ces jeunes (mais aussi l'investissement que propose sur ces mêmes contrats la RATP et son centre technique de Noisiel) je suis certain qu'il y a de l'argent bien employé quand même. Alors même si mes interlocuteurs ne sont pas dupes et savent que ces dispositifs ne seront certainement pas reconduis, je ne voudrais pas que l'on jette le bébé avec l'eau du bain...des entreprises sérieuses ont fait les choses bien et ne peuvent en aucun cas être assimilée à de la gabegie économique et sociale. Bien des "avenirs" de jeunes en ont été changé.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :