Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La position de la FFP sur l'emploi des jeunes

L'alternance est LA solution
pour l'insertion durable des jeunes dans l'emp
loi

La Cour des Comptes a publié ce mercredi 5 octobre un rapport inquiétant sur « l’accès des jeunes à l’emploi ». La FFP partage le diagnostic de la Cour d’un foisonnement coûteux de dispositifs inégalement efficaces pour l’emploi durable des jeunes. La FFP propose dans son livre blanc « Libérer la formation » (Juin 2016) de généraliser l’alternance en créant notamment un « CPF Jeunes ».

Le constat est sans appel : le taux de chômage des 16-25 ans est deux fois plus élevé que celui de la population générale. Pourtant, la France dépense chaque année 10,5 Mds € pour financer les aides à l’accès à l’emploi des jeunes (subvention, accompagnement et formation).

Selon la Cour des Comptes, ce résultat inquiétant est la conséquence d’une politique publique dispersée autour d’un foisonnement de dispositifs d’aide financière, d’accompagnement et de formation (apprentissage, professionnalisation, CUI, CIE, Ecoles de la 1ème chance, Garantie jeunes, Contrat de génération, Emplois d’avenir, CIVIS etc.) gérés par une pluralité d’acteurs (Etat, Pôle Emploi, Régions, Missions locales etc.).

La FFP partage ce diagnostic et appelle à :

  • Privilégier l’alternance (apprentissage et professionnalisation) qui présente les meilleurs taux d’insertion dans l’emploi (plus de 80% selon la Cour des Comptes).
  • Assouplir les dispositifs pour qu’ils répondent au plus près des besoins des jeunes et des entreprises. La Cour des Comptes préconise ainsi de généraliser les contrats de professionnalisation, plus souples et plus proches des attentes des bénéficiaires.

Pour cela, la FFP propose notamment de basculer les financements des emplois aidés vers le financement d’un « CPF Jeunes ». Celui-ci permettrait à tous les jeunes de 15 à 30 ans de financer la formation en alternance de son choix. Ce compte serait clos dès que le jeune atteint ses 30 ans ou obtient un premier CDI.

« Cette proposition s’inscrit dans un ensemble de mesures fortes et systémiques que nous soumettons au débat public à travers notre livre blanc ‘Libérer la formation’ » rappelle Jean WEMAËRE, Président de la FFP. « La formation est une urgence nationale pour l’emploi, pour la compétitivité et la croissance. Elle doit être au cœur de l’élection présidentielle de 2017 ! »

Le livre blanc, rédigé avec le cabinet Asterès dirigé par Nicolas Bouzou, est disponible sur le site de la FFP et notamment relayé par la plateforme 17/27 de France Stratégie.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :