Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous ne sommes pas éloignés de la croisade pour une Charte de Déontologie de la fonction RH, mais cette fois, c'est la RSE qui s'exprime : 

 

"LE DRH, premier ambassadeur d’une promesse employeur responsable ! "

Le pilotage de la RSE sur ses piliers sociaux et sociétaux devient un vecteur de communication fort pour les entreprises désirant construire une promesse employeur responsable, et dépasser la simple injonction de conformité via leur reporting extra-financier. Il s’agit enfin de séparer ses engagements sur la responsabilité sociale (ressource interne) et sociétale (ressource externe territoriale, consommateurs, fournisseurs) du « green washing » environnemental qui a fait de la RSE au mieux un reporting sous forme de catalogue de bonnes intentions et au pire, un vœu pieux. Ainsi orientée, la RSE s’invite dans le périmètre des « datas sociales » que doit fournir la DRH, à qui on demande « d’envoyer » les informations au responsable RSE pour en faire son reporting, trop souvent déclaratif, mentionnant la signature de chartes diverses, car il faut être conforme. Un exercice de communication de plus ! Oui mais çà c’était avant. Désormais l’investisseur, le client et le salarié, exigent transparence, cohérence, objectivité et vérifient qui porte cet engagement d’une promesse employeur responsable ? Là est l’enjeu d’une DRH augmentée de cette responsabilité, car elle la seule garante de l’éthique sociale des données de l’entreprise et fonction reconnue dans la représentation sociale du travail et de l’entreprise.

On pourrait d’ailleurs l’inscrire dans le marbre de son contrat de travail et toute entreprise qui pourrait déclarer : « Reporting RSE réalisé avec les données sociales fournies par notre DRH respectant l’éthique sociale et sociétale de sa profession », aurait une promesse employeur réellement responsable. 

Victor Waknine

Merci Victor pour cet ajout à la réflexion. C'est, dans la bouche d'un spécialiste de la RSE, une preuve de plus que notre croisade pour la charte de déontologie, est un levier puissant pour démontrer les relations intimes entre déontologie, RSE et marque Employeur que la fonction RH se doit d'assumer.

Cette approche ne peut que plaire à une gouvernance de plus en plus soucieuse d'exemplarité dans ses présentations extra-comptables. Les actionnaires étant sur ce point, de plus en plus vigilants. 

Partager cet article

Repost 0