Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Merci Monsieur Fayol...

Monsieur Fayol, on ne se connait pas et pourtant je ne peux qu'être admiratif pour votre prise de position. 

Que François Geuze ou moi même,ou encore Vincent Berthelot ou Michel Barabel tirions la sonnette d'alarme,ça fait parfois du bruit sur les réseaux sociaux... lorsque je provoque en appelant les DRH à prendre les armes, ça fait le buzz sur Linkedin ou sur Twitter... mais nous ne sommes que des accompagnateurs de la fonction RH, parfois aussi des formateur des futurs RH et même si nous avons été nous même DRH, ça n'a pas le poids des prises de position d'un Marc Veyron (voir son post sur Linkedin)  ou de vous même qui êtes en charge du titre et de ses missions de la fonction.

J'appelle les DRH à prendre les armes pour contredire les résultats de l'enquête Cegos... et vous "formez les bataillons" c'est rassurant. Rassurant et diablement efficace pour l'image de la fonction RH. J'espère que vous allez déclencher des dizaines et des dizaines de prises de positions de collègues qui, comme vous, sont capables de dire que les "valeurs" ne sont pas négociables. Et que leurs propos seront une forme d'engagement. Si ce mouvement sort de l'ombre, les associations professionnelles suivront, les DG sauront qu'il faut compter avec... et que ce n'est pas contre l'entreprise , mais POUR une entreprise fière d'elle même. 

Lisez ce texte pertinent de Monsieur Fayol sur le lien plus bas, et vous, mes amis DRH, dites ouvertement que vous ne pratiquez pas votre expertise à l'encontre de vos valeurs, parce que justement ce sont vos valeurs qui garantissent votre professionnalisme.Rejoignez l'armée de libération de la fonction RH... 

 

 

Stéphane FAYOL Cher Mr Perret. Nous sommes un certain nombre de RH à être prêts, je le crois, à exercer notre métier avec courage et éthique. Et nous sommes toujours heureux de puiser de la matière dans les réflexions que vous menez ainsi que d'autres, dont ceux que vous avez cités, pour avancer et progresser. Mais ce qui nous est indispensable, c'est un dirigeant qui ait lui même de la conviction, de l'écoute et du respect pour les femmes et les hommes de l'entreprise de sorte que nous puissions travailler "proprement" pour reprendre un mot de l'un de mes anciens patrons. Et là, je dois reconnaître qu'il y a beaucoup de chemin à faire. Je viens de vivre une période où j'ai eu un peu de temps pour aller à la rencontre de PDG et DG, et j'ai vu des personnes de très grande qualité. Malheureusement aussi, j'ai rencontré des personnes vivant des systèmes donnant au résultat une approche de la gestion des femmes et des hommes que nos concitoyens rejettent. Hommage aux 1ers et ils nourrissent mon espoir 

Partager cet article

Repost 0