Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Enfin un article qui fait tomber des idées reçues... la fin du travail salarié n'est pas pour demain.

De plus j'y ajoute une raison bien à moi et qui me semble d'une éthique folle : un de mes anciens présidents, alors que je lui posais la question de savoir pourquoi refusait-il des réductions d'effectif bien que la société traversait des périodes tendues, me répondit: "André, cette société est la mienne et les personnes qui nous accompagnent me font confiance. Ce ne sont pas des entrepreneurs, si c'était le cas, ils seraient à leur compte, donc ils n'ont pas à assumer le "risque entrepreneurial", celui là c'est à moi de l'assumer. A moi de m'endetter s'il le faut pour traverser cette période..." Le "risque entrepreneurial" le mot est lâché. C'est ce risque qui justifie le salaire et les avantages du dirigeant, mais c'est lui aussi qui lui impose des devoirs. L'uberisation, c'est la négation de ce risque, une forme de lâcheté... Pour parodier mon PDG, "cette société est la mienne, mais TU vas prendre les risques..ou au moins les partager avec moi." Le fin du fin de l'ultra libéralisme.

Désolé, mais je n'ai guère d'estime pour ce type d'organisation. Je pondère simplement en affirmant qu'une situation peut le permettre : une cogestion totale, une répartition des résultats en fonction de ces engagements et en plus, au moment des recrutements, une véritable information sur cette notion de risque entrepreneurial partagé. C'est un peu ce qui se fait dans les "franchises" et encore, pas toujours ...

Partager cet article

Repost 0