Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bien entendu toutes les associations ne sont pas comme celles décrites dans l'article plus bas, bien entendu l'économie sociale et solidaire n'est pas dans son ensemble à remettre en cause. Il n'empêche que le diagnostic vise juste et ça fait mal. En échangeant avec des amis et en observant les structures auxquelles je donne de mon temps, je retrouve bien des similitudes... L'objectif personnel qui prime sur l'objectif collectif, la manipulation par les dirigeants pourtant élus la plupart du temps, sans parler de la présence fréquente de manipulateurs pervers qui préfèrent couler avec la structure plutôt que de passer la main, et bien d'autres tares encore... De l'association sportive, à l'association humanitaire en passant par l'association professionnelle, aucune filière n'est exempte de ces déviances. Et comme le signale Pierre Fournier dans l'article, c'est à désespérer de l'engagement. 

Je ne partage pas pour autant sa conclusion. Se retourner sur soi est une possibilité certes, et même si elle est adoubée par Mathieu Ricard, ne pas oublier que l'appartenance de ce dernier est aussi remplie d'associations humanitaires... Mais loin de lui jeter la pierre, je reste convaincu que l'on peut "changer le monde" à condition de bien délimiter son périmètre, de ne pas pêcher par orgueil et de ne pas "trop en vouloir" La théorie du petit oiseau qui lutte contre l'incendie de forêt en faisant sa part de travail est encore de mise.

Ne pas être dupe, se battre en interne contre les mauvaises pratiques et les déviances,  accepter de prendre des responsabilités, se mettre en danger parfois.. et revenir aux fondamentaux : pour qui je lutte, pour moi ou pour les autres ?

Partager cet article

Repost 0