Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

2016 est mort vive 2017 … le même ?

 

On ne peut pas dire que 2016 fût une année resplendissante…

Dans le désordre : Alep, le brexit , l’élection de Trump, Alep encore, les attentats en France, les attentats en Afrique, les attentats en Allemagne, Alep toujours, le procès Lagarde, Alep encore et encore, les tremblements de terre en Italie, le cabinet de Trump, Alep et j’en passe…

Si j’osais, je dirais que ces évènements ont des points communs : les limites de la démocratie, l’obscurantisme, le repli identitaire, le mépris des autres, l’absence de projets humains, l’allégeance à la connerie humaine…

La conséquence : la porte ouverte à tous les populismes et à tous les gourous….

Dans l’entreprise, nous pouvons nous resservir des mêmes indicateurs : les élites qui méprisent l’exemplarité, des actionnaires qui magnifient leur capital et non celui de l’entreprise, un management qui oublie de donner du sens et des dirigeants qui acceptent de se livrer aux premiers gourous qui passent, les ubérisations forcées… et les salariés, comme les électeurs, qui croient au Père Noël… ou qui se livrent aux premiers inconnus qui passent…

2017 risque bien d’être identique dans le fond et dans la forme. Et personne ne semble s’en inquiéter.

Dès lors, si pour la société je n’ai aucune idée de ce qu’il faudrait faire ( et donc pour qui il faudrait voter ), pour l’entreprise j’ai une conviction : ce devrait être l’année des DRH ! si, si, je vous assure !

A condition qu’ils acceptent de refuser de trahir leurs valeurs, à condition qu’ils mettent toute leur énergie à doter l’entreprise d’une valeur ajoutée basée sur la valeur humaine (aucune raison par ailleurs qu’elle ne soit pas compatible avec la valeur financière, voir la RSE…), et à condition qu’ils acceptent de servir de phare, de repère dans cet environnement tragiquement nébuleux. Au service de ceux qui en ont le plus besoin dans l’entreprise, de ceux qui vont devoir s’adapter à des mutations sévères, de ceux qui n’ont pas forcément les moyens d’être (encore) de vrais acteurs…et qu'ils laissent les hauts potentiels se débrouiller, eux ils peuvent...

Pour être dans cette posture, la signature de la charte de déontologie sera un minimum nécessaire et la clause de conscience le signal adressé à toutes les couches sociales de l’entreprise.

Alors pour que 2017 soit une année un petit peu différente que celle que nous finissons de vivre…vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Bonnes fêtes de fin d’année, mes amis,  et à très bientôt…

Votre dévoué

André Perret

Partager cet article

Repost 0