Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Un article d'Entreprise et Carrières donne corps à une étude du Garf (Groupement des Acteurs et Responsables Formation) 

 

 

 

 

Deux chiffres qui me font peur : un quart des RF ont réduit leurs achats de formation cette année...

Et 41% n'ont toujours pas reçu de leur hiérarchie une note d'orientation stratégique et de politique compétences. (un tiers ont monté un plan pluriannuel) 

Maintenant que le CPF ne semble pas avoir été adopté par les salariés, ce n'est pas un scoop.

Encore du chemin à faire... Les DRH ne sont pas intéressés ?

 

BAROMÈTRE

Les responsables formation sous tension

Les conséquences de la réforme et un périmètre d’action parfois réduit fragilisent les responsables formation, selon une étude du Garf.

par Laurent Gérard  20/12/2016  Entreprise & Carrières

 

 

Les responsables formation sous tension
© Rido-Fotolia

Le Baromètre 2016 du Groupement des acteurs et responsables formation en entreprises (principale association du genre en France), le Garf, a été publié le 13 décembre*, et à en croire les avis exprimés par les 180 répondants (sur 700 adhérents), les temps sont durs.

En effet, une majorité d’entre eux (53 %) demeure insatisfaite de la mise en œuvre de la réforme de la formation professionnelle de 2014. Le point noir reste le compte personnel de formation : 86 % de ces responsables formation (RF) assurent que les salariés ont du mal à se l’approprier, 80 % avouent des incompréhensions sur les listes d’éligibilité, 57 % trouvent peu lisibles les possibilités d’abondement… Ce CPF est une telle incertitude, constate Claire Gaillard, déléguée générale du Garf, que la DGEFP est venue mercredi dernier rencontrer les Garfistes pour comprendre le malaise.

Périmètre réduit. Une deuxième source d’inquiétude provient de la description de leur périmètre d’intervention. En effet, 43 % d’entre eux avouent ne pas gérer la politique “compétences” de leur entreprise, 39 % l’alternance, 44 % la taxe d’apprentissage, 49 % la politique des stages et des relations avec les écoles… Évidemment pour chacun de ces sujets, une petite majorité est en charge du problème, mais le taux de RF en situation de non-responsabilité sur des questions très proches de leur cœur d’activité – la formation continue des salariés en poste – est surprenante, et questionne leur capacité à exercer une réelle influence sur ces politiques.

De plus, ils avouent que seul un tiers d’entre eux a mis en place un plan de formation pluriannuel, et que pas loin de la moitié (41 %) n’ont toujours pas de document de présentation de la politique formation et compétences de leur entreprise !

S.I formation. Le baromètre Garf témoigne tout de même de points très positifs. Ainsi, 60 % des RF interrogés utilisent un SIRH intégrant un SI formation, une moitié (56 %) développe des outils de GPEC, une large majorité (72 %) assure promouvoir les formations digitales et multimodales, et une part importante (40 %) des processus formation sont certifiés. Autre point positif : une bonne moitié des responsables formation (57 %) ont maintenu en 2016 le volume d’achat externe et 10 % l’ont même développé, seul un quart d’entre eux l’ont baissé.

« Ce n’est pas tant le but profond du métier qui change, que sa façon de le faire, affirme Claire Gaillard : plus proactif, plus complet dans la connaissance des outils, plus pointu dans la perception des besoins de l’entreprise et du salarié, plus innovant pédagogiquement. » Le Garf devrait se doter prochainement d’un nouveau président, Alexis Hluszko ne se représentant pas.

* www.garf.asso.fr

Partager cet article

Repost 0