Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un petit déjeuner chez Klesia ce matin donne à réfléchir sur le chemin qui reste à parcourir sur la route de l'égalité femme/homme.

Des a priori , des clichés , des stéréotypes... dans des situations diverses et  variées mais aussi dans l'entreprise malgré les "contraintes juridiques", malgré les accords et plans d'action... et pourtant ce matin, des femmes aux manettes que rien ne semble pouvoir arrêter.. Au passage, ceci explique le titre du billet, le mot journée de la femme est définitivement à mettre aux oubliettes.. Il convient de parler des femmes et non de la femme. L'une des oratrices allant jusqu'à dire qu'on ne se permettrait pas de parler DU juif ou DE l'arabe...

 

LES FEMMES ... et non LA FEMME...

On peut reconnaître sur cette photo Sylvie Brunet, Présidente de la Commission Emploi du C ESE, et Aline Crépin animatrice de la commission Diversité et Egalité de l'Andrh.

Vous pensez que cette initiative est superflue ? Alors, savez vous que 10 viols ou tentatives de viol se produisent chaque jour sur le lieu de travail...

Donc ne pensons pas uniquement en terme d'égalité de rémunération, mais en terme aussi de fondamentaux d'urgence ! 

Et sur le plan sociétal ce n'est pas mieux. Voici une vidéo "publicitaire" que je trouve particulièrement parlante :

Alors ? Il y a mieux à faire n'est ce pas...

C'est ce qu'indique aussi Sophie Binet, la responsable égalité Femme/homme de la CGT Cadres.... Dans une excellente présentation, elle a redéfini les responsabilités de chacun sans exclure celle des partenaires sociaux et surtout imaginé des objectifs de travaux dans une perspective gagnant/gagnant. Sans langue de bois, elle nous replace, nous la sphère RH, en face de nos engagements...

Sophie Binet

Sophie Binet

Et puis notons l'initiative d'un groupement de communicantes (Réseau toutes femmes, toutes communicantes) qui propose gratuitement un kit complet de communication responsable à mettre en oeuvre dans votre environnement d'entreprise. 

Maintenant pour ma part, si j'apprécie ces initiatives, je me rend aussi compte que nous n'étions que 4 hommes pour cet événement... et que le pessimisme peut encore me gagner lorsque je constate qu'il existe encore un électorat féminin pour voter Trump...ou d'autres candidats français que je ne nommerai pas.

Partager cet article

Repost 0