Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Vous dirais-je que je suis particulièrement fier d'avoir été nommé administrateur du CFA-RATP...vous vous en doutez je pense.

 

 

 

Faute de profils disponibles sur le marché du travail, la RATP va ouvrir à la rentrée 2017 son propre CFA

Par Florianne Finet

"La création d'un CFA va nous permettre de préparer nos recrutements sur les métiers en tension", explique à l'AEF Philippe Pieters, directeur de l'université du groupe de transport public, le 7 février 2017. L'entreprise qui recrute environ 3 000 personnes par an, va ouvrir en septembre 2017 un centre de formation qui proposera dans un premier temps 200 places. Il proposera notamment des formations de niveaux IV et V menant à des titres professionnels. "Certains référentiels de formation de l'Éducation nationale ne correspondent plus à nos besoins", affirme-t-il. C'est aussi un moyen pour la RATP de récupérer une partie de la taxe d'apprentissage à laquelle elle est assujettie depuis le 1er janvier 2016.

http://www.aef.info/assets/medias/documents/6/5/65074_prv.jpeg

La RATP va recruter 200 apprentis à la rentrée 2017

© Vincent Babilotte"Pour certains métiers comme les techniciens de maintenance, nous avons du mal à trouver des personnes avec les compétences dont nous avons besoin", déclare Philippe Pieters, directeur de l'université du groupe RATP. D'où le choix de l'entreprise de créer son propre CFA (centre de formation d'apprentis) à la rentrée 2017 autour de quatre métiers propres à l'entreprise où les profils adéquats manquent. Il s'agit des conducteurs de bus, des régulateurs de trafic, des techniciens de maintenance industrielle et des agents d'accueil dans le métro.

Ce projet, baptisé "CFA de la mobilité urbaine durable", a été adopté par les élus franciliens lors de la commission permanente du 27 janvier 2017. Il avait été présenté au Crefop le 10 janvier.

FORMATIONS INADAPTÉES

"Le référentiel du bac professionnel MEI (maintenance des équipements industriels) a été modifié pour intégrer une dimension développement durable, ce qui s'est fait au détriment des enseignements techniques", regrette Philippe Pieters. Dans le même temps, "certaines technologies innovantes ne font pas encore partie du programme dans les cursus de la voie professionnelle".

Collecte de la taxe : la CCIP Île-de-France préférée à Agefos

Après avoir réalisé une consultation auprès de ces deux Octa (CCI francilienne et Agefos PME), la RATP a choisi de confier la collecte de la taxe d'apprentissage à la chambre consulaire. Les contributions au titre de la formation continue sont-elles perçues par l'Opca Agefos PME.

L'établissement va ainsi proposer aux bacheliers une formation menant à un titre professionnel pour devenir technicien de maintenance.

PARTENARIATS AVEC DES CFA FRANCILIENS

La RATP n'a pas prévu de construire un nouveau bâtiment pour accueillir ses apprentis. Une partie d'entre eux – niveaux IV et V essentiellement - seront formés sur le centre de formation de l'entreprise située à Noisiel (Seine-et-Marne) qui dispose des plateaux techniques. Une autre partie des jeunes sera formée dans des CFA partenaires comme celui de l'Aftral.

L'an dernier, un partenariat avait été mis en place avec le centre de formation de la CCI Paris Île-de-France pour former 30 apprentis à des métiers "support" (RH, contrôle de gestion, juridique).

À la rentrée 2018, de nouvelles formations devraient être proposées pour devenir agent de sécurité, contrôleur, poseur de voie ou encore agent de maintenance. L'objectif est d'atteindre les 500 entrées par an à l'horizon 2020.

"Ce sera un CFA 'ouvert' car nous sommes prêts à accueillir des apprentis recrutés par d'autres entreprises du transport urbain. Nous discutons de notre projet avec la SNCF depuis le début. L'idée est de proposer une offre de formation complémentaire et non concurrente", précise Philippe Pieters.

   250 contrats de professionnalisation sont signés chaque année par la RATP. La durée moyenne de ces formations (conducteur de bus uniquement et agent de station) est de sept mois.

UTILISATION DE LA TAXE d'apprentissage

L'ouverture du CFA est également liée à la fin de l'exonération fiscale dont bénéficiait jusqu'à présent l'Epic RATP. Depuis 2016, l'établissement public - et non ses filiales - est en effet assujetti à l'impôt sur les sociétés. La fin de cette exception fiscale a été décidée par l'État afin notamment d'anticiper l'ouverture à la concurrence prévue d'ici 2024. Il a donc versé pour la première fois en février 2017 la taxe d'apprentissage.

Un montant conséquent – il devrait approcher les 15 millions d'euros – qui pourra être réinvesti dans le CFA du groupe. "Nous voulions faire de ce changement une opportunité et non une contrainte", indique Philippe Pieters. Jusqu'à présent, la RATP n'embauchait que des jeunes en contrat de professionnalisation

 

Partager cet article

Repost 0