Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Trouvé sur Linkedin (Merci Monsieur Fayol) un article du DRH de la CNAV qui me semble résumer assez bien ce que devrait être le (la) DRH aujourd'hui.

Avant de vous le soumettre, permettez moi de prendre position sur un "marronnier"  qui m'agace au plus haut point dans bon nombre de billet sur le devenir de la fonction RH. Je veux parler de "se recentrer sur des problématiques à valeur ajoutée"...et sous traiter ou externaliser le reste...

Pourquoi l'un ou l'autre et pas l'un et l'autre. La mission est faite de besognes qui ne sont pas toutes haut de gamme mais qui rassemblées donnent le sens et le poids à la fonction. Et quand bien même elles prennent du temps et de l'énergie, elles sont indispensables et assurent  la "congruence" .

Il n'y a pas de tâches mineures dans notre métier. On peut les "automatiser", on peut les rationaliser, mais pourquoi, diable les abandonner ? Un DAF qui est capable de conduire une véritable stratégie des flux financiers va-t-il pour autant se séparer de la supervision de la comptabilité fournisseur ? Elle reste dans son périmètre, d'autant plus que, en bon manager, il a su nommer à sa tête un comptable performant. Pourquoi le DRH se séparerait-il de la paie, alors qu'un axe "rémunération" est incontournable et que la paie entre dans le réalisme de la relation "salarié/direction"... voir d'une vision prospective de l'évolution de la masse salariale. Pourquoi se séparer de la formation (comme je commence à le voir) au prétexte qu'elle est mieux située sous la responsabilité d'une direction opérationnelle...et l'évolution de mon "capital" humain, ce n'est pas stratégique ? Il y a maldonne la plupart du temps, on juge accessoire une activité qui nécessite une charge administrative forte. Et alors ? Pour l'instant c'est le prix à payer pour un service de qualité. Et demain qui dit que le numérique ne va pas diminuer l'importance de la logistique pour se fixer sur les objectifs "end user" et sur les indicateurs qui me permettront de piloter l'ensemble de MON périmètre. Si j'abandonne en cours de route, je crains fort qu'il soit très compliqué de reprendre la main. En fait, j'ai un peu peur que ce tri soit souvent à l'initiative du DRH comme une forme de recherche de "vertu" (en externalisant, ce n'est pas ma direction qui supporte la masse salariale de la paie, par exemple...même si les "honoraires" du prestataire sont souvent équivalent...) et aussi par manque d'envie (la paie, la RSE, la logistique formation, le recrutement des non cadres, ne ME passionne pas, alors je "donne" à d'autres... A force de donner, attention qu'il ne reste pas grand chose...suffisamment peu, pour être délégué à un "expert" indépendant !

 

Partager cet article

Repost 1