Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Bien entendu celle de Simone Veil. On dit d'elle que son courage était sa qualité principale. Elle voulait que les choses changent et était capable de mettre en sourdine ses ressentiments personnels. Ce fût le cas pour son ambition européenne. Je l'ai entendu dire " nous avions deux solutions, soit tous les tuer (les allemands) , ce qui semblait exclu, soit faire en sorte que nos enfants ne vivent jamais ça, c'est ce que nous avons fait !" 
Une anecdote : un soir que j'attendais un ami qui était au cabinet de Simone Veil, ministre des affaires sociales, deux hauts fonctionnaires en colère sortent d'une salle qui donnait dans le couloir où je patientais. En m'ignorant superbement, ils poursuivaient ainsi " Elle ne croit quand même pas "la" Veil que c'est elle qui va faire sa loi, on va lui montrer qui décide ici... on va pas lui rendre la vie facile... Mais ça va pas être simple..." Rien que pour avoir mis en colère ces deux "c....." elle devait avoir un "putain" de caractère, mais, toujours pour la bonne cause, jamais pour son confort. 
Je n'ai qu'une crainte, pour en revenir aux idées de parité et de justice pour les femmes, qu'un jour on ne soit  obligé de dire : "Réveilles toi, Simone, ils sont devenus fous" , elle qui était capable de dire aux gens du FN venus la contester : "je n'ai pas peur de vous, vous êtes des nazis aux petits pieds" ...et elle savait de quoi elle parlait...

La seconde disparition n’est pas médiatique, elle est plus anonyme, mais elle touche le Groupe Alésia-Nation, c'est le décès d'Elizabeth Zureck, ex DRH d'Electre, dont elle avait pu permettre au "Stylo D'Or" que je présidais, d’être relayé auprès des libraires par sa revue professionnelle : le livre du mois. Elle était entrée dans les RH par la paie et en était une véritable passionnée.
J'ai connu Elisabeth à la fin des années 70 où elle était trésorière du groupe Andrh Alésia-Nation. Très discrète mais toujours présente, c'était une femme d'une culture exceptionnelle aussi bien en environnement peinture que littérature. Nous avions une autre passion commune, le Maroc, où elle avait une maison près de Fez. Sa maladie l'avait éloignée, mais elle restait pour les vétérans du groupe, présente dans notre cœur. Le groupe Alésia présente à sa famille ses sincères condoléances et une chose est certaine, nous ne l'oublierons pas.Elle ne recherchait pas la reconnaissance, n'était pas une "notabilité", juste une "belle personne" qui faisait honneur à la profession des RH. 

Partager cet article

Repost 1