Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Lettre ouverte d’un apprenti misanthrope.

 J’essaie de ne pas mélanger ou au moins pas trop, le privé et le professionnel sur ce blog. Mais vu que j’ai mis un peu le ralenti sur les RH ce mois d’août, je voudrais pousser un de mes coups de gueule salutaires (pour moi) en m'appuyant sur une expérience vécue cette semaine.

Dimanche dernier, je suis allé avec des membres de ma famille au Parc du Pal près de Moulins dans l’Allier. Nulle intention de critiquer ce parc de loisirs que je trouve particulièrement réussi, un heureux mixe entre Thoiry et Disney. En revanche, ayant du temps pour observer mes concitoyens, trois ou quatre choses me pèsent et il faut que je vous les soumette sous forme de lettre ouverte.

  1. A vous, parents quadragénaires et parfois moins, oserais-je vous dire que vous préparez vos enfants et notre société à une véritable catastrophe. Quelques exemples :
  • Vous madame qui avez convaincu l’animateur d’un circuit avec voiture automatique de laisser vos deux marmots de 6 ans au plus, prendre non pas une mais deux voitures, alors qu’il y avait la queue, que ces voitures acceptent 4 personnes, et que vos négociations ont pris dix bonnes minutes sur le temps des gens… je ne vous salue pas ! Peu de temps avant, il y avait eu de la  dispute préalable entre les deux « mioches » pour savoir qui tiendrait le volant. Solution de facilité au détriment des autres.
  • Vous monsieur, qui du haut d’un promontoire, apostrophez vos deux ados pour s’étonner qu’ils soient déjà sortis d’une attraction et qui vous entendez répondre « ça a été vite, on a pu tricher et passer devant tout le monde », je ne vous salue pas pour votre réponse « continuez comme ça vous pourrez en faire un max, tu as vu, chérie, ils savent se débrouiller… »
  • Vous monsieur qui me voyez faire les gros yeux à un petit garçon de 4 ans maxi qui sous le coup de la colère, boxe sa mère, coups de poings et coups de pieds, et qui lui dit très calmement « arrête, Julien tu gène le monsieur… », je ne vous salue pas non plus… comme je ne salue pas ces dizaines de parents qui laissent libre court aux colères/caprices des enfants pouvant aller jusqu’aux manifestations violentes (jets d’objets, de vêtements, de nourriture…rencontrés toute la journée.
  • Vous monsieur qui porte fermée pour une attraction, passez par dessus, suivi de ses deux ados boutonneux, et face à l’observation au micro, d’un animateur qui précise que si les portes sont fermées, c’est qu’il y a une raison, répond par un bras d’honneur, je ne vous salue pas pour ce bel exemple donné aux enfants.
  1. A vous, mesdemoiselles de 12, 13 voire 16 ans qui avec des familles dont la mère est voilée mais les pères et frères en bermudas et tee-shirts, supportez la burka (pas le voile, l’intégral…) j’espère qu’il vous restera au moment de votre majorité un fond de rébellion et de contestation. Vous étiez des dizaines et des dizaines ce jour, mais le nombre n’est pas « raison », et là vous les parents qui acceptez que vos filles se ridiculisent ainsi et bien entendu que les filles, je ne vous salue pas.
  2. A vous, madame qui assise sur un banc avec mari et enfant, êtes la seule à déguster un cornet de frites et l’ayant terminé, jetez le cornet en carton par terre devant vous et, au moment où un jeune salarié du parc le ramasse et le met dans la poubelle à 3 mètres de vous avez cette phrase sublime : « tu as vu comment il m’a regardé, il me veut quoi cet enfoiré ? » et à qui le mari répond, « tu aurais pu ne pas jeter le cornet ! », je ne vous salue pas pour avoir répondu : « mais je l’emmerde, il est payé pour ça , non ! »
  3. Et à vous les centaines ou milliers de fumeurs, alors que le Parc a placé poubelles et cendriers partout dans les allées, qui continuez de jeter vos mégots par terre, je ne vous salue pas non plus.
  4. Un garçon mineur sur 10 environ portait un tee-shirt à la gloire des Emirates Flys… à voir la tête des parents cherchant à comparer le nom des joueurs avec les manifestations visibles de jalousie, et des enfants non pourvu de l’uniforme qui avait ce leitmotiv à la bouche : « j’en veux un ! », je ne vous salue pas, parents qui transformez les enfants en affiche publicitaire.

 

Je suis certain que ces exemples vécus dimanche pourraient être contrebalancés par tous les comportements « normaux » et les manifestations de gentillesses. Mais la quantité de ces dysfonctionnements me désespère. A la louche, je dirais plus de 10% des personnes observées au minimum.

C’est une minorité, oui bien sûr, mais j’ai peur des effets contagions et de la suite avec les générations suivantes. Je vais vous faire une confidence, mais vous ne le répéterez pas, promis ?

J’ai imaginé quelques secondes que j’étais président de la république et que j’interdisais trois choses :

  • Le foot
  • La religion
  • Le droit de faire des enfants sans avoir un permis de procréer, avec formation préalable.
  • Et en prime, la pénalisation des attitudes individuelles polluantes.

Mais ce n’est que quelques secondes, et la démocratie reprend le dessus…mais jusqu’à quand ?

 

 

Partager cet article

Repost 1