Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

La chasse aux DRH (suite) … et s’il fallait aussi rester dans la mesure, nous aussi ?

 

Je suis effaré par le nombre de lecteurs de mon billet précédent. On dépasse les 1000... Mais, avec du recul,  je ne peux, que me demander si, parfois, la provocation n’est pas initiée par nos habitudes.

La même semaine, je reçois une relance pour ce Congrès HR où d’ailleurs je ne peux pas aller. Le syndicat chasseur donne lui-même le prix de 2600 € pour les deux journées… (entre nous, combien de convives sont exemptés de facturation ?)   Et un jour après, je reçois une invitation pour un autre événement RH où il est précisé, je cite : « privatisation d’un Yacht » …

Alors effectivement lorsque ces documents tombent sur le bureau d’un DS, dont le salaire mensuel brut est inférieur de beaucoup au montant de l'inscription, ça ne peut que provoquer des réactions dommageables pour l’image du DRH… Je sais aussi que ce type de réaction est aussi une posture… avec ses sous-entendus politiques.

Mais ce n’est pas là le fond de ma réflexion… Après tout, je connais assez peu de DRH qui paient de leur poche ce montant, à vrai dire, aucun. De plus comme il s’agit d’un apport de connaissance, on peut considérer, sans rire, qu’il s’agit d’une formation que l’entreprise va intégrer dans son budget… Non, je veux juste imaginer une autre situation : prenez les mêmes intervenants, mettez-les dans un auditorium de la Défense, ou mieux de Saint-Denis, sans prévoir ni pauses gastronomiques, ni déjeuner de grande classe… Ou encore n’invitez pas les DRH à Deauville tous frais payés, mais au buffet de la Gare de Laroche Migennes, où encore, ne leur promettez pas une soirée sur ce superbe Yacht, mais une soirée dans une guinguette du bord de Marne… Combien de DRH présents au final ? La forme prime-t-elle sur le fond ? Allons-nous à ces grandes messes pour la richesse des apports des intervenants ? Ou y allons-nous pour passer un moment agréable, renforçant ainsi notre réseau par les rencontres du jour ?  Vous allez dire que je crache dans la soupe, que j’en profite souvent aussi ? Certainement, mais ne doit-on pas nous montrer un peu plus objectif sur l’image que nous donnons à l’extérieur, et donc les risques que nous prenons... Lorsque l’on parle de l’exemplarité des politiques, et des dirigeants, il me semble que la fonction RH doit se poser aussi ces questions, nous qui allons négocier des pourcentages d’augmentation avec nos collaborateurs qui ne dépasseront pas toujours le 1% fatidique… Que les choses aient un prix, certes. Qu’elles servent alors réellement à quelque chose et non à nous afficher, plus qu’à développer nos compétences ou échanger nos expériences.

Malgré tout, cela n’excuse en rien la « chasse » mais nous donne l’occasion de « comprendre » que les comportements sont jugés par la face visible. Peu importe que ce soit vrai ou faux, c’est comme cela qu’on nous voit… que fait-on pour changer ça ? Combien ça coûte de continuer ?

 
 

Partager cet article

Repost 1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :