Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le DRH, qui était mis en accusation par le ministère public est purement et simplement relaxé. L'avocat de la défense Maître Thierry Doutriaux a eu beau jeu de démontrer lors d'une superbe plaidoirie, qu'on ne peut accuser un prévenu pour son image. En revanche, le jury a motivé sa décision en l'accompagnant de recommandation : faire un effort pour changer son image, et ce grâce à des efforts d'évolution de ses comportements, et d’adhérer à une charte de déontologie.

L'audition de l'expert Michel Barabel, et des témoins Pascal Bernard (Directeur Innovation Sociale Groupe La Poste et Président Andrh Ile de France) , B.Pacceu, (Directeur du développement RH Kiloutou), et Alice Soufflet (DRH groupe Ahnac) a permis au jury de se faire une idée de ce que pouvait avoir de positif une fonction injustement décriée. Le procureur Geuze a quand même pu faire prendre conscience qu'on ne pouvait rester inactif en face des "malfaisants" de la profession. Lorsque le Président Perret a clos les débats, les applaudissements du public-jury ont marqué ainsi la reconnaissance populaire pour la majorité de gens "bien" qui s'activent sur ces missions.

Et ce soir à Paris, un nouveau Tribunal des Flagrants Délires RH. L'accusé, cette fois : le sexisme dans l'entreprise.

 

Verdict du tribunal des Flagrants Délires RH  de Lille ce 19 juin...
Verdict du tribunal des Flagrants Délires RH  de Lille ce 19 juin...
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :