Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Ce matin Jeudi 22 novembre, j'étais invité à l'Africa day de cette société au siège de Rueil Malmaison.

L’exposé de la problématique est la suivante : 600 millions de personnes sur le continent africain n'ont pas accès à l'énergie. Ceci explique aussi les mouvements migratoires des campagnes vers les villes, la pauvreté et la faim dans bien des zones rurales, et lorsque l'on sait que la population africaine sera dans quelques années la majorité de la population mondiale, il semble nécessaire d'agir et vite. N'oublions pas que le continent africain en superficie peut contenir les USA, la Chine, l'Inde, l'Europe ...et que les réseaux électriques sont quasi inexistants, ou quand ils existent sont en mauvais état. Sachons aussi mesurer les effets désastreux sur la qualité de vie, sur l'éducation, mais aussi sur des éléments souvent inconnus comme le fait que la moitié des productions agricoles sont détruites sur le lieu de production par manque de chambres froides (pas d'énergie pour les alimenter)  par exemple .

La mise en place de gros projets (réseaux, centrales...) sont inopérants bien que les fonds existent. Mais les investisseurs institutionnels ne tiennent pas comptes des projets (mois de 5M€) abordables et efficaces que sont les micro projets à énergie renouvelable . Etudier un projet coûte 200 000 € avant même d'en définir l'intérêt. 

C'est pourquoi Schneider préconise les petits projets permettant d'alimenter un village, une coopérative, une usine... Des capteurs solaires et une micro station électrique facile à déployer feront l'affaire. Mais pour ça il faut des investisseurs, et des acteurs (opérateurs) africain. C'est tout l'enjeu pour permettre à ce continent de permettre aux personnes qui disposent déjà d'un téléphone portable de le recharger. Un berger peul doit payer 1000 fois le prix d'un rechargement classique s'il veut conserver sa connexion, qui ,elle, fonctionne. 

Enfin Schneider préconise une formation accrue de technicien en électricité, insuffisante aujourd'hui, pour servir de fer de lance à un bouleversement de culture. L'accès à l'énergie est aujourd'hui un droit "humain". . Pour donner de l'efficacité à cette démarche, il faut certainement déréguler le prix de l'électricité pour que les investisseurs prennent les choses en main et que les 10/12 dollars par mois, déjà dépensé en bougies, pétrole et autres énergies par les foyers permettent de financer l’électricité propre qui elle même permettra, outre l'équipement de la maison ou de la case, l'automatisation du moulin, l'éclairage de l'école et la connexion internet...   

On ressort de là avec un merveilleux espoir de voir enfin la technologie participer au développement d'un continent et au confort des individus.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :