Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

J'ai toujours eu avec les décorations un rapport ambigu. Mes détracteurs diront que c'est parce que je n'en n'ai pas... Mais mon histoire familiale aussi laisse des traces. Mon père a refusé par deux fois qu'on le propose à la Légion d'honneur, mon grand'père est mort en déportation après un passé de résistant et une citation ... mort pour la France, mais pas de médaille. Mais surtout j'ai vu autour de moi des "décorés" qui ne le méritaient pas...

Passons sur Jacques Servier et ses promotions successives dans l'ordre de la Légion d'honneur en même temps que s'accroissait le nombre des victimes du Médiator, passons sur ces artistes ou chanteurs dont la longévité mémorielle disparaîtra en même temps que celle de leurs généreux donateurs  mais il est même dans notre environnement RH des décorations qui sont de même nature que si l'on décidait de remettre le Mérite Agricole à Monsanto. 

Heureusement il est des cas où la cohérence semble être totale, que ce soit dans l'Ordre du Mérite, Aline Crépin infatigable ambassadrice de la diversité et de la RSE chez Randstadt, ou encore Philippe Pieters Directeur de la formation à la Ratp, depuis peu en retraite et qui a reçu les palmes académiques alors qu'il était titulaire d'un CAP en entrant dans cette belle entreprise. Que d'agents lui doivent d'avoir évolué y compris dans des solutions diplômantes... et bien, je considère la décoration de Thierry Teboul, remise hier par Eric Ruff, Directeur de la Comédie Française, de même nature et  totalement justifiée. Alors bravo et félicitations Thierry, ton travail acharné à l'Afdas, cet OPCO incontournable du monde de la culture est ainsi récompensé et c'est très bien.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :