Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Le 11 mai : des cons finis…

 

Je supporte de moins en moins ces réactions de personnes qui placent leurs envies personnelles, leurs émotions faussement affectives, leur égocentrisme forcené devant la sécurité collective et le bien être commun.

Et je finis par me demander si je ne suis pas entrain d’opérer un virage « social » en autorisant dans mes souhaits la force publique à réagir plus durement. Les messages de tolérance envoyés, la plupart du temps pour des raisons électorales, sont des « appels » au renforcement de ces attitudes et au laxisme ambiant.

Non, les français n’ont pas été majoritairement disciplinés, non les habitants de certains quartiers sensibles n’ont pas respecté les consignes, non le jogging quotidien n’est pas vital, non le port du masque n’est pas considéré comme prioritaire par beaucoup, en particulier par les séniors, non la présence des grands parents n’est pas indispensable au bien être des petits enfants, non et non !

Lorsque les individus comme vous et moi se prennent pour des spécialistes en virologie ou en épidémiologie, et se comportent en fonction de leurs convictions, on peut s’attendre au pire alors,

Oui, je souhaite que les personnes sans masque dans les transports en commun soient verbalisées mais aussi débarquées immédiatement, et que les stations de métro soient limitées en nombre de passagers, ; oui, je souhaite que les personnes qui attendent dans les salles d’attente des cabinets médicaux soient obligées de porter un masque, sinon, dehors. Oui je suis pour la fermeture des plages s’il le faut et des sites touristiques. Oui je suis pour la limitation du nombre de touristes au Mont Saint Michel et dans les gorges du Verdon…

On a oublié que la vie en société c’est aussi le respect de certaines règles. Sans tomber dans la dictature, sans aller chercher le positionnement d’extrême droite la démocratie doit évoluer en reprécisant ce qui est négociable et ce qui ne l’est pas.

Jeter son masque par terre au sortir d’un super marché n’est pas négociable. C’est au mieux une forte amende et au pire un travail d’intérêt collectif (nettoyage…)

Et si une majorité de français souhaite privilégier leur confort individuel, alors qu’ils aillent vivre aux USA… puisque la liberté individuelle prime constitutionnellement jusqu’au port des armes…et on voit ce que ça donne ! Good morning… Trump !

Cette accès de colère je la dois aussi à la constatation des ravages que provoque la théorie de la bienveillance poussée à l’extrême. Que ce soit dans l’enseignement : non tout le monde n’est pas forcément au niveau et il faut être capable de le dire et aux intéressés et aux parents. Aujourd’hui près d’un quart des bacs +3 ont un niveau bac tout court et encore… Dans le management en entreprise il en va de même. Les fondamentaux ont été oublié… le style « directif » n’est pas une faute lorsque l’urgence, l’inexpérience, et l’intérêt collectif sont en jeu.  Attention, ce n’est pas un objectif en soi. Il convient de tirer en permanence vers le haut ceux qui le nécessitent. Mais arrêtons de faire croire que tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil !

Les nouvelles générations, sevrées à la bienveillance, développent le syndrome du « c’estpasgrave » lorsqu’elles sont acculées dans leur retranchement. Ce n’est pas grave d’être en retard, ce n’est pas grave de faire des fautes d’orthographe, ce n’est pas grave d’accepter d’être appelé par son prénom, tutoyé, noyé sous les demandes d’infos personnelles par des fournisseurs sur les réseaux sociaux. Oui, tout le monde il est beau, donc ce n’est pas grave !

Je suis en colère aussi à cause des contre-exemples permanents des personnes qui représentent l’autorité. Que des ministres, des hauts fonctionnaires, voire des présidents, continuent de circuler, de se montrer, de déambuler sans masques, alors qu’ils possèdent eux aussi toute la technologie requise pour communiquer par vidéo, est une erreur pédagogique crasse.

« Salut ma colère, bonjour ma hargne et mon courroux…coucou » aurait dit le regretté Desproges, mais le cœur à rire est compliqué à remettre en marche devant autant de « conneries » accumulées. Dans nombre de résidences, de petits villages, les dénonciations anonymes du non-respect des règles sentaient le retour de l’occupation… et je n’ai aucun respect pour ces attitudes. Mais elles démontrent bien que l’intelligence collective est loin d’être réelle lorsque le « français moyen » est en buttée avec l’autorité. Un peu comme l’attitude déconcertante des gilets jaunes, c’est alors toute une « population » qu’il faut tirer vers le haut. Mais quel « manager » en accepterait le défi au risque de mettre en péril une réélection…

Voilà, en résumé, mon état d’esprit ce matin… misanthrope peut-être, anachorète pas encore, mais au moins une façon de soigner mon ulcère de vieux con presque fini...oui presque !

 

 

 

Note pour les mauvais coucheurs : ce blog n'engage que moi. Personne n'est obligé ni de le lire, ni forcément d’adhérer. J'écris ce que je pense, point. On peut ne pas être d'accord, j'en conviens tout à fait. 

Encore un coup de gueule, mais ça fait du bien...
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :