Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Extraits de l’intervention du philosophe

lors du lancement des États généraux de la laïcité, mardi 20 avril, au Cnam.
«Avant de vendre sa liberté au culte le plus offrant, il est sage d’en examiner tous les chemins.
La laïcité, ce n’est pas seulement la liberté de conscience, c’est aussi la conscience d’être libre.»
«La laïcité, ce n’est pas seulement la liberté de croire ou de ne pas croire, c’est aussi le droit de se demander à quelle peur correspond le désir de croire. Rien n’est plus libératoire que les questions permises par la laïcité à l’intérieur de l’école [...]»
«Il n’est pas attentatoire à la liberté d’un enfant de suspendre temporairement l’usage de son libre arbitre à une meilleure connaissance de ce qu’il fait. On appelle ça l’éducation.»
«L’interdiction des signes religieux dans un établissement scolaire n’est pas une mesure liberticide. C’est un ajournement de la liberté le temps d’aider une conscience à en prendre la mesure. C’est-à-dire le temps d’être éduqué, de réfléchir sur la liberté [...] Le temps de comprendre que l’important dans la vie, ce n’est pas ce que l’on est, mais ce que l’on devient.»
«[...] Il n’y a pas de liberté de conscience sans l’acquisition à l’école, et grâce à elle, de la conscience d’être libre.»
«On ne se sert pas de ses ailes avant d’avoir appris à voler, sinon c’est dans une cage que l’on finit par vivre.»
L’intervention complète du philosophe Raphaël Enthoven (46’47 à 54’48) est disponible via la page Facebook du .
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :