Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le CESE et le Dialogue Social

Je viens de sortir d'une plénière du Conseil Economique et Social et Environnemental où il était discuté d'un projet d'avis sur le "développement de la culture du dialogue social en France"...

Sur saisine du gouvernement, la section du travail et de l'emploi du CESE, présidée par Sylvie Brunet, a eu trois mois pour travailler le sujet et rendre 36 recommandations.

Voici quelques réflexions saisies lors des interventions d'orateurs, représentants les groupes constitués dans cette assemblée.

D'abord Gabriel Artero, CFE-CGC, redit qu'il convient, pour dynamiser le dialogue social, favoriser les adhésions aux syndicats. Pour cela, il faut réserver les résultats des accords aux seuls salariés adhérents des organisations signataires. Ajouter à cela l'augmentation du nombre d'administrateurs salariés dans les conseils d'administration et dans les instances de gouvernance.

La CFTC par la bouche de Bernard Vivier, demande que l'état ne se mêle pas de tout et laisse les partenaires sociaux s'engager eux même sur des sujets et des accords, mais il votera le texte. La CGT s'abstiendra car on ne va pas assez loin dans le droit syndical.

Madame Gillard de FO refuse l'idée d'un pacte social, trop anesthésiant selon elle. Et elle s'abstiendra. Alain Cordesse du Groupe Entreprise plaide pour des organisations syndicales qui réfléchissent ensemble aux nouvelles formes de travail, au numérique, aux causes du chômage de masse. Et il votera le texte.

Car c'est comme ça au CESE, on peut critiquer le texte, ou le trouver incomplet, on peut utiliser son temps de parole pour vilipender la loi "travail", on peut regretter l'absence du gouvernement alors qu'il était demandeur de ces avis... mais on ne vote pas contre, on s'abstient.

Mais ces recommandations sur quoi portent elles ? Sans être exhaustif, je crois qu'il faille retenir la nécessité de communiquer dès le collège et jusque dans l'enseignement supérieur sur les "valeurs citoyennes de l'engagement". Former les futurs décideurs et cadres dès l'université ou les grandes écoles sur le dialogue social. Mais c'est aussi lutter contre les discriminations syndicales, favoriser l'expression des salariés dans les TPE, en accord avec les branches, ouvrir le dialogue social à la RSE, et ouvrir le dialogue social aux acteurs de la vie "civile". Et encore former les DS et les DP....

Mais au fond, comme le dit Gabriel Artero dans un tweet pendant cette session à propos d'une demande de l'UNSA : "ça fait dix ans que ça existe...je vous parle d'un temps que les moins..."

Si les recommandations sont nécessaires, elles ne sont pas d'une grande audace. Et c'est peut être bien là le reflet de notre culture sociale : Les acteurs restent figés dans leurs postures respectives (CGT et FO d'un côté, les "réformistes" de l'autre). Mais comme au CESE on est entre gens bien élevés on ne vote pas contre. En revanche, le consensus apparent et l'absence de blocage ne pousse pas à la créativité et à l'audace. Du coup on est presque tenté de dire : tout ça pour ça ?

Partager cet article

Repost 0