Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Comme le dit Aragon et le chante Jean Ferrat, " la femme est l'avenir de l'homme". J'en suis d'autant plus convaincu que même sur des activités  considérées comme "masculines" comme le bricolage, le jardinage, les sports, et bien d'autres, le nombre de femmes pratiquantes est de plus en plus élevé et je suis certain que même celles qui ne s'y intéressent pas (j'ai des exemples) ne s'en montrent pas incapables mais simplement "laissent" croire l'utilité du genre opposé pour...avoir la paix.

Mais ce n'est pas sur ce sujet que je voulais intervenir pour ce 8 mars. Je suis certain que le fait d'aborder des responsabilités nouvelles ou des postes nouveaux, permet à celles qui les découvrent de les tenir d'une façon originale, non copiée sur l'histoire. Le spectacle affligeant de la campagne électorale en est une totale caricature. Que des mecs, avec des réactions "testostéronales" et des réflexes de cours d'école "c'est pas moi qui ait commencé" "c'est celui qui dit qui est" "il a triché" "il a commencé" "lui non plus il n'est pas propre"... et la seule femme de la bande se comporte ... comme un mec. Pas mieux !

Imaginez un groupe de femmes ne cherchant pas à se comporter en mec, aurions nous un tel spectacle ?

En entreprise c'est la même chose. Je ne crois pas aux différences de management entre les hommes et les femmes. Les fondamentaux à respecter sont les mêmes quelque soit le sexe. En revanche je crois qu'une femme qui se fixe et donne à ses équipes des objectifs est capable de négocier en même temps les moyens et/ou de se battre pour les avoir. Je crois qu'elles sont capable de prendre les décisions qu'elles estiment être dans leur périmètre sans se sentir obligées d'ouvrir le parapluie en permanence et de demander la validation du DG quand même. Les femmes DRH que je connais et qui pratiquent de la sorte ont une réelle place au Codir. Elles sont influentes et respectées. Alors que je connais des hommes qui se croient souvent en mesure d'agir que s'ils ont, le doigt sur la couture du pantalon, lancé un énorme "OUI, CHEF !"

Bien entendu je connais aussi des femmes qui se mettent dans cette posture de couverture. Elles imitent alors les hommes et ne sont guère plus efficaces. Je connais même des femmes manipulatrices perverses narcissiques (mais oui ça existe) parfois en étant l'outil d'un alter-ego ou hiérarchique masculin du même acabit. Elles utilisent alors leur féminité pour cultiver la manipulation. Un vrai processus masculin quoiqu'on en pense.

C'est pourquoi Mesdames, vous buvez et fumez aussi tôt que les garçons et nos conneries deviennent les vôtres. Alors je vous en conjure, n'oubliez pas la valeur des retours d'expériences. On sait ce qui marche et ce qui ne marche pas. Alors en management et en politique essayez d'être vous même... ça on n'a pas encore essayé.  

Partager cet article

Repost 0