Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un article de notre ami Marc Dennery semble bien cerner les contours de la réforme à venir. Car une chose est certaine, nous n'en ferons pas l'économie. 

C'est curieux, une récente réunion qu'il m'a été donné d'animer avec l'Andrh Auvergne portait sur les "disruptions" à venir en matière de formation... et bien entendu l'une d'entre elle, réellement structurelle, anticipait une victoire de Macron. Durant la mandature précédente j'étais souvent choqué par l'utilisation disproportionnée du CPF par les demandeurs d'emploi. Petit à petit les entreprises avaient immaginé des programmes de co-constructions de parcours qualifiants engageant les financements du plan et ceux du CPF...pourquoi pas ?

Il me semble que mobiliser le 1% obligatoire pour les demandeurs d'emploi et donc laisser les formations nécessaires à la mobilisation des compétences en regard de la stratégie de l'entreprise au financement exclusif de l'entreprise peut être entendu à deux conditions : 

D'abord que les actifs immatériels incluent le capital humain et ses compétences et ensuite que ipso facto, la formation puisse être inscrit en investissement amortissable. Là on serait réellement dans une logique d'entreprise, le 1% pouvant être reconverti en taxe RSE.

Alors Monsieur Macron, s'il vous plait, évitez de laisser la construction de cette nouvelle réforme aux seuls énarques. et vous qui mobilisez sans cesse la société civile, écoutez les professionnels de l'immatériel et du développement des compétences... les deux doivent être enfin réunis. 

Partager cet article

Repost 1